ESSAI Honda X-ADV: le premier SUV à deux roues

|

Honda est un constructeur unique. Il peut aussi bien sortir des motos « conventionnelles » que des machines atypiques et originales comme l’Integra ou la Vultus. Surfant allègrement sur la vague des crossovers qui inondent le paysage automobile, Honda ajoute à son catalogue deux-roues, le premier Sport Utility Vehicule.

Sans aucun jeu de mot, le constructeur d’Hamamatsu sort une nouvelle fois des sentiers battus en présentant l’X-ADV. Ce concept est le fruit de l’imagination d’un « concept maker » (logique, non !) qui bosse pour Honda Italie, Daniele Lucchesi. Pour l’anecdote, c’est lors d’un petit séjour en Grèce avec sa compagne qu’il se sentit frustré de ne pouvoir l’emmener voir une petite crique en scooter. Le chemin n’étant pas carrossable, ils durent rebrousser chemin. Vous imaginez sa frustration et l’idée qui en jaillit : concevoir un scooter « tout terrain ». L’étape la plus difficile est alors de convaincre la maison mère, qui accepte finalement et donne son feu vert pour la création d’un prototype.

Forza Italia

C’est donc le centre R&D Honda Italie à Rome qui est chargé de développer le projet : il présente le concept « City Adventure » à l’EICMA 2015. L’utilisation d’une plateforme commune prend encore ici tout son sens car le City Adventure repose principalement sur l’Integra. D’autre part, ce nouveau créneau qui démarre chez les « deux roues » est déjà bien implanté en automobile avec une pléiade de SUV et autres crossovers. Honda profite également de la présentation de sa nouvelle Africa Twin et de l’image intemporelle qu’elle véhicule. Le City Aventure devient finalement le X-ADV. Chez Honda le X est associé au tout terrain et « ADV » sonne comme les initiales d’ADVenture ou encore d’ADVanced qui caractérisent ce nouveau véhicule.

X attitude

La poutre « maîtresse » de ce nouveau baroudeur est donc le châssis acier de l’Integra qui a été renforcé dans sa partie avant et modifié à l’arrière pour accueillir un bel espace de rangement (coffre de 21 litres). L’empattement est allongé (1.590 mm) avec modification de l’angle de chasse et un rayon de braquage de 2,8 mètres. La garde au sol passe à 162 mm et la jante arrière rétrécit à 15 pouces tandis que l’avant reste à 17 pouces. Les suspensions classées X débattent allègrement (154 et 150 mm) avec une fourche inversée (réglable en précharge et détente) de 41 mm devant et un mono-amortisseur Pro-Link (10 possibilités de précharge) derrière, actionné par un splendide bras oscillant en aluminium. Les jantes, du genre X aussi, exposent leurs magnifiques rayons et valves coudées à tout-va. Un très beau travail qui permet d’équiper la machine de pneus Tubeless (contrairement à l’Africa Twin) Bridgestone Trail Wing (120/70 et 160/60). En ajoutant le moteur et les accessoires, l’ADV affiche 238 kg (tous pleins faits) sur la balance.

DCT raccourci

Comme pour le châssis, le moteur provient également de l’Integra avec son bicylindre en ligne, 4 soupapes à refroidissement liquide de 745 cc. La puissance (54 ch à 6.250 tr/min) et le couple (68 Nm à 4.750 tr/min) sont inchangés comme la boîte DCT omniprésente. De dernière génération (qui s’adapte au relief), celle-ci voit cependant ses 5 premiers rapports raccourcis avec un set-up plus élevé (500 tr/min). Pour le reste, c’est exactement le même fonctionnement que pour l’Integra (et le reste de la famille NC 750) avec un mode D et trois mode S, sans oublier la fonction manuelle MT. Avec un calage du vilebrequin à 270 degrés le moteur délivre principalement son couple à bas et moyen régime, ça devrait un peu déménager avec les rapports de boîte raccourcis ! Honda annonce en plus une consommation moyenne de 3,6 litres (norme WMTC).

Inspiration africaine

Pas de Grèce ni encore moins de crique à découvrir pour la nouvelle ADVenturière mais bien le département de l’Hérault dans le sud de la France. Un décor parfait dans la région de Pézenas (chère à Molière) pour cet hybride mi scooter mi trail à la sauce wasabi. Si l’engin (je ne sais plus comment dire finalement) nous avait séduits à Milan (EICMA 2016), il est encore plus attrayant en vrai face au soleil. Son look n’est pas sans rappeler l’Africa Twin avec des coloris très proches. Un guidon large (910 mm) et une hauteur de selle (820 mm), déjà respectable, complètent un tableau de bord que l’on dirait conçu pour le Paris/Dakar. Le tablier (ben oui c’est aussi un scooter) qui intègre les platines habituelles (horizontales et verticales) pour les pieds peut également se doubler (en option) de repose-pieds TT façon Rizoma. Nous les avons testés un peu en « off road » et ils apportent un réel avantage avec une position de conduite plus adaptée. Par contre le béquillage latéral demande un peu d’attention et nécessite de replier le repose-pied gauche qui encombre la manœuvre.

Esprit libre

Pour les aspects pratiques (d’un scooter), on a droit à un coffre sous la selle d’une capacité de 21 litres (avec petite veilleuse) et un frein de parking bien utile pour la boîte DCT, sans oublier une béquille centrale. Le système sans clé « Smart Key » et la trappe d’accès au réservoir (13,1 litres) à l’avant de la selle complètent l’équipement « urbain ». Le coté moto-trail est représenté par le système de freinage avant (double disque de 310mm et étriers 4 pistons à montage radial) en provenance direct de l’Africa Twin comme les protège-mains. L’instrumentation façon « rallye » est complétée par un pare-brise réglable (très facilement) sur 5 positions pour une différence de hauteur de 136 mm et un angle d’inclinaison de 11°. Nous allons parcourir une bonne centaine de kilomètres entre vignes et collines Occitanes en direction de la Vallée du Salagou et du cirque de Mourèze. De plus, je dispose d’un GPS et donc d’une certaine liberté de mouvement. En général dans ce type d’évènement, on parcourt l’itinéraire choisi par l’organisateur en « convoi ». Judicieuse initiative de laisser à chacun la liberté d’emprunter les chemins de traverse, ce qui correspond parfaitement à la philosophie de notre X-ADV.

Un scooter

Ce matin il fait plutôt frais (10 degrés) et j’opte spontanément pour un réglage de la bulle « en hauteur ». Le crossover Honda affiche à peine un petit 100 kilomètres au compteur. La lecture des différents paramètres au tableau de bord est aisée et je sélectionne naturellement le mode D pour Démarrer cet essai. Les premiers tours de roues me confortent dans l’idée que je suis bien au guidon d’un scooter. La position de conduite (avec le grand guidon) est agréable et je retrouve facilement mes repères « scootéristes », pieds en avant. Le poids se fait un peu sentir et les premiers arrêts dans la circulation urbaine me rappellent la hauteur « trail-pointe des pieds » caractéristique. Il y a moyen d’avancer un peu sur la selle, mais l’on se retrouve alors sur la trappe à carburant moins confortable. Les rapports de boîte (plus courts donc) donnent un supplément de tonus et de vitalité aux 54 bourrins qui ne demandent qu’à s’exprimer. Et ça tombe bien car voici la départementale 13 (au vent la superstition !) où je chatouille un peu la cavalerie pour constater que le 6ème rapport est toujours en « overdrive ». J’explore ensuite les trois modes S qui me correspondent moins pour enfin passer en mode manuel MT plus instinctif. Au final, cette boite de vitesse à commande DCT est toujours aussi douce et efficace.

Combinaison amusante

La combinaison des jantes de 15 et 17 pouces associée à la nouvelle géométrie du châssis procure une vivacité amusante à ce trail-scooter. Par contre à l’arrière, le réglage en précontrainte de l’amortisseur (position 4) me donne quelques « coups de raquette » dans les reins. Les choses (et mes fesses) rentreront dans l’ordre après un ajustement (- 2) effectué pendant le lunch. Quelques petites routes bosselées me confirment également la très bonne stabilité de ce SUV. Sérénité et tranquillité dans ces paysages de rêves me conduisent sur les rives du lac Salagou. Je n’ai pas vu de petites criques, mais plutôt un passage à gué facile (vu les pneus) que l’ADV a traversé en toute décontraction. Un petit repos (et repas) plus loin, nous voici à l’entame d’une section off road facultative justifiant à elle seule l’existence du nouveau concept Honda. La température ambiante est montée de quelques crans et j’en profite pour redescendre le pare-brise au plus bas, histoire de m’aérer un peu le cerveau.

Evasion

Longeant le lac, nous découvrons un chemin de terre rouge digne de Roland Garros (la cendrée en moins) avec quelques gravillons et petites bosses où l’ADV se comporte de nouveau à merveille. L’occasion également de tester les fameux repose-pieds italiens (toujours en option) et, oh miracle, de rouler cette fois sur un gros trail. Les pneumatiques Bridgestone limitent et tempèrent l’ardeur naissante du baroudeur qui sommeille en nous. A revoir avec une monte pneumatique plus adaptée ! Le reste du parcours est une suite d’excuses pour emprunter les nombreux chemins de traverses qui se proposent à nous. Nous touchons là vraiment à l’essence même de ce concept X-ADV. Aucune retenue ou réserve pour contrer l’envie de s’évader en quittant l’itinéraire proposé par le GPS. Le pauvre est continuellement au boulot pour me remettre sur le « droit chemin ». Mais je suis têtu et seule l’heure d’arrivée à l’hôtel me dicte certaines réserves. Un petit chemin de terre dans les vignes ou un village lointain haut perché : autant de tentations pour moi et mon scootTT.

ADVenture attitude

Mais l’heure tourne et avec regret je respecte les indications du GPS sur le chemin du retour vers Pézenas. Cette balade en compagnie du nouveau Honda X-ADV se termine et je viens de parcourir 140 kilomètres alors que l’organisation en avait prévu une petite centaine. La consommation moyenne de cette étape Occitane donne 5,1 litres à l’écran. On est loin des chiffres théoriques (WMTC) annoncés par le constructeur, la réalité devrait plutôt approcher les 4,5 litres en utilisation plus « policée ».

Conclusion

Au moment de béquiller énergiquement le crossover nippon sur la centrale, un seul mot me vient à l’esprit : FUN. Merci à Daniele d’avoir un jour eu l’idée saugrenue et folle de sortir un scooter des sentiers battus (enfin plutôt le contraire quoi !). Voici la naissance d’un nouveau concept, mélange malicieux entre scooter et trail. Merci aussi à Honda d’avoir osé!

Options et Packs

Le Honda X-ADV est conçu pour voyager et le constructeur « ailé » propose une belle liste d’options : poignées chauffantes, déflecteurs, feux de brouillard, marchepieds, top-case, dosseret, pare-carters et repose-pieds TT, entre autre. Mais il y a également d’intéressants Packs Confort, Touring et Travel disponibles en concession.


Les + :

Concept

Look

Equilibre châssis

Roues à rayons

Les - :

Pas de poignées chauffantes d’origine

Poids en off-road

Mécanisme de selle léger

Honda X-ADV en quelques chiffres :

Moteur : bicylindre 4 T, 8 soupapes, simples ACT et refroidissement liquide

Puissance : 54ch à 6.250tr/min

Couple : 68Nm à 4.750tr/min

Boîte : 6 rapports

Embrayage : multidisque en bain d’huile à double embrayage (DCT)

Transmission : par chaîne

Cadre : en acier

Suspension avant : fourche inversée ø 41 mm, réglable précharge et détente, déb.153,5 mm

Suspension arrière : pro-Link avec mono amortisseur, réglable en précharge, déb. 150 mm

Frein avant : double disque avec étriers 4 pistons, ABS

Frein arrière : simple disque avec étrier simple piston, ABS

Poids tous pleins faits : 238 kg

Réservoir : 13,1 litres

Prix : 11.499 €