24h de Spa-Francorchamps: Le Belgian Audi Club Team WRT s’impose à domicile!

|

La 66e édition des Total 24 Hours of Spa restera gravée dans l’histoire de l’épreuve-phare de la Blancpain Endurance Series, la victoire se jouant dans les ultimes minutes d’une épreuve particulièrement exigeante. L’Audi #1 du Belgian Audi Club Team WRT franchissait en tête la ligne d’arrivée avec seulement sept secondes d’avance sur la BMW #77 du BMW Sports Trophy Team Marc VDS. Quant à l’Audi #3 du Belgian Audi Club Team WRT, elle terminait troisième avec seulement un tour de retard.?La bataille pour la victoire en Pro-Am fut tout aussi passionnante, la Ferrari #53 AF Corse l’emportant devant la BMW #79 de l’Ecurie Ecosse. En Gentlemen Trophy, la victoire revenait à la Ferrari #51 AF Corse.

Film de la course

Le départ des Total 24 Hours of Spa 2014 a été donné sous un superbe soleil et devant des tribunes combles. Laurens Vanthoor, auteur de la pole sur l’Audi #1 du Belgian Audi Club Team WRT, parvenait aisément à conserver la tête de l’épreuve durant les premiers tours, tous les pilotes trouvant rapidement leur rythme de course.

Après 95 minutes de course, la voiture de sécurité entrait en piste après la sortie de route de Vyacheslav Maleev au volant de la Ferrari #100 du team SMP Racing Russian Bears dans le Raidillon. Si cette période de neutralisation était brève, différent incidents et accidents lors des différentes phases de relance de la course allaient entraîner trois nouvelles interventions de la voiture de sécurité et l’abandon de neuf voitures. La BMW #66 du BMW Sports Trophy Team Marc VDS, qui avait un moment mené la course, était également impliquée dans un incident. Lors d’une relance, Jörg Müller effectuait une erreur de jugement au freinage de la source et heurtait l’arrière de la Ferrari #11 de Kessel Racing. Le temps nécessaire pour réparer l’avant de la BMW lui faisait perdre sept tours.

Les feux repassaient au vert après la 4ème heure de course et à l’avant, la bataille était dominée par les équipes Audi. L’épreuve était cependant à nouveau interrompue lorsque les Ferrari #333 de GT Corse by Rinaldi et #111 de Kessel Racing Ferrari étaient impliquées dans un accident à la sortie de la Courbe Paul Frère (raccordement). Le pilote de la Ferrari #111, Marcus Mahy, devait être stabilisé avant d’être héliporté vers le CHU de Liège. La Direction de Course prenait donc la décision de brandir le drapeau rouge afin de permettre l’évacuation du pilote en toute sécurité.

Après une heure d’interruption, la course était relancée sous régime de voiture de sécurité. L’Audi #3 du Belgian Audi Club Team WRT, qui menait le classement après six heures de course, écopait d’un drive-through pour avoir réintégré la voie des stands alors que le drapeau rouge était brandi, ce qui permettait à la voiture-sœur, l’Audi #1 du Belgian Audi Club Team WRT, de récupérer la première place. Dès lors, la bagarre en tête allait opposer l’Audi #1 à la BMW #77 du BMW Sports Trophy Team Marc VDS, la seule BMW dans le top 5 au milieu d’Audi R8 LMS ultra. Ces voitures allaient s’échanger leurs positions jusqu’à la dernière heure de course, l’Audi se montrant un peu plus rapide en piste alors que la BMW passait un peu moins de temps dans la pitlane. Le sort de la course se décidait seulement après le dernier passage par les stands. Au début du 521e tour, après 23h45 de course, René Rast parvenait à s’emparer de la tête de l’épreuve au détriment de Dirk Werner, franchissant finalement la ligne d’arrivée avec seulement sept secondes d’avance.

Pro-Am

En catégorie Pro-Am, la Ferrari #90 Scuderia Villorba Corse avait pris la tête durant la nuit. Ses adversaires rencontrant différents soucis aux petites heures dimanche matin, tout semblait bien parti pour l’équipe italienne. Des soucis de boîte de vitesses allaient cependant leur faire perdre sept tours. La bataille pour la victoire de classe allait se transformer en un duel haletant entre la Ferrari #53 AF Corse et la BMW #79 de l’Ecurie Ecosse, qui étaient suivies de près par la Ferrari #52 AF Corse. Ces trois voitures pointaient aussi dans le top 10 du classement général. Au cours de la dernière heure de course, Louis Machiels, au volant de la Ferrari #53, et Alexander Sims, sur la BMW #79, allaient batailler pour la victoire. Au final, le pilote belge et sa Ferrari l’emportaient en Pro-Am tout en s’offrant la 6e place au général.

Gentlemen Trophy

Durant une bonne partie de la course, la bataille en Gentlemen Trophy a été passionnante, les Ferrari #42 Sport Garage et #51 AF Corse demeurant dans le même tour tout au long de la nuit, les deux italiennes distançant toutes leurs concurrentes. La décision tombait peu après 8h dimanche matin lorsque Lorenzo Bontempelli perdait la roue avant gauche de la Ferrari #42 Sport Garage en quittant la voie des stands. Le temps de réintégrer la pitlane, le leader de la catégorie perdait quatre tours. Dès lors, la Ferrari #51 AF Corse se retrouvait avec quelques tours d’avance, ses pilotes pouvant contrôler leur avance jusqu’au drapeau à damier. ?La bataille pour la deuxième place opposait la Porsche #228 du team Delahaye Racing, la Ferrari #49 de chez AF Corse et l’Audi #22 du Team Parker Racing. La Porsche reculant au classement en raison de problèmes de suspension en vue de l’arrivée, l’Audi du Team Parker Racing franchissait l’arrivée en deuxième position, un tour devant la Ferrari AF Corse.

Notre analyse de l'édition 2014

Nous sommes passés par toutes les humeurs ce week-end, à Spa. En mordu de sport automobile, nous nous réjouissions des forces en présence, des marques représentées, des pilotes engagés. Cela promettait une lutte de tous les instants. La météo était belle aussi, le soleil brillait. Les essais avaient établi une hiérarchie montrant que Audi était de retour. Bref, on s'attendait à passer un bon moment. Et puis...

Après une heure de course, un voile gris, sombre a plombé l'ambiance. Un premier carton, safety car. Une relance, deuxième carton, deuxième safety car... Et cela a continué jusqu'à l'interruption de la course au drapeau rouge pendant une bonne heure en tout début de soirée. Deux Ferrari s'étaient violemment percutées au niveau du raccordement et un pilote devait être héliporté.

Cette succession d'événements, bien que non tragiques, heureusement, m'a donné l'impression d'être transporté en 1994 et un funeste week-end. Tout s'enchaîne sans que l'on ne sache pourquoi, la série ne s'arrête pas, on a l'impression d'être dans un mauvais film. Même l'abandon de la BMW de Jorg Muller après avoir percuté un lièvre avait quelque chose de surréaliste.

Heureusement, les choses sont rentrées dans l'ordre et nous avons pu nous replonger dans le déroulé de la course.

Il doit cependant y avoir des enseignements à tirer de tout ceci. Le règlement doit évoluer pour aider les pilotes. Les professionnels ont l'habitude de dompter leur engin. Les amateurs et gentlemen moins:

- Ils ne bénéficient pas de suffisamment de temps de roulage pour assimiler des éléments (certains n'ont couvert que 8 tours avant la course, ridiculement peu).
- le temps de roulage de nuit avant course est trop limité lui aussi (1h30 au maximum, à répartir entre 3/4 pilotes)
- La safety car est elle réellement justifiée dans tous les cas? Stéphane Ortelli citait les exemples du Mans et du Nurburgring et leurs "zone 60". Le circuit reste vert partout sauf dans la zone devant être sécurisée. Ce qui permet de garder pneus en température, pilotes concentrés sans mettre la vie des commissaires en danger.

Pour en revenir à la course, cela reste très sympathique de voir l'épreuve s'internationaliser autant et attirer de grands noms de notre sport. Après avoir accueilli Michael Walltrip dans le passé, c'était au tour du V8 Supercars de nous envoyer deux représentants: Craig Lowndes et Shane Van Gisbergen. Cela popularise notre épreuve, incontestablement. Par contre, corollaire, le nombre de belges au départ a rarement été aussi faible...

Enfin, satisfaction de voir que ce sont nos 2 teams de pointe, expérimentés et fidèles à l'épreuve qui se sont disputé la victoire jusque dans les dernières minutes de course. Félicitations donc à Messieurs Vosse, Verbist, Weerts, Van der Straeten et leurs équipes. Et rendez-vous en 2015!

Réactions

René Rast (Audi #1 Belgian Audi Club Team WRT): ‘J’étais très ému au moment de franchir la ligne d’arrivée car ce fut une course très difficile. J’étais réellement exténué, à la fois émotionnellement et physiquement. Nous avons dû attaquer durant toute la course, mais nous savions que nous disposions d’un bon package pour l’emporter.’

Dirk Werner (BMW #77 BMW Sports Trophy Team Marc VDS): ‘Ne pas changer de pneus lors du dernier ravitaillement était notre dernière option pour essayer de rester devant l’Audi. Nous avons connu de petits problèmes électroniques durant les dernières quatre heures de course, ce qui est particulièrement dommage puisque la voiture fonctionnait parfaitement jusque-là. Nous avons malgré tout vécu une belle course, spécialement durant la nuit. J’étais un peu déçu à l’arrivée, mais pour l’équipe Marc VDS, c’est un très bon résultat de terminer sur le podium à l’occasion de la plus importante course de la saison en Belgique.’

Christopher Mies (Audi #3 Belgian Audi Club Team WRT): ‘Notre séjour dans les stands pendant la période de drapeau rouge ne nous a pas apporté l’avantage espéré. Nous avons rencontré de petits soucis avec la voiture et nous devions de toute façon passer par les stands. Nous avons essayé quelque chose, mais cela n’a pas fonctionné comme attendu. Nous sommes malgré tout très heureux de terminer sur le podium.”

Niek Hommerson (Ferrari #53 AF Corse, 1er Pro-Am): “Rien ne remplace la victoire et ce succès est sans nul doute notre plus belle victoire. En fin de course, nous savions que le trou était fait et nous aurions pu demander à nos équipiers, bien plus rapides, de terminer la course. Mais nous avons choisi de continuer à nous battre au volant, Louis et moi. Si nous faisons de la course, c’est aussi pour cela après tout. Ce résultat est fantastique pour nous.’

Peter Mann (Ferrari #51 AF Corse, 1er Gentlemen Trophy): ‘Lorsque la Ferrari Sport Garage a perdu du temps, nous nous sommes retrouvés avec trois tours d’avance et Alexander a augmenté cette avance. Et c’est là que les choses difficiles ont débuté : contrôler cette avance ! Les dernières heures de course ont été dures nerveusement Mais nous avons tenu bon.’

Romolo Liebchen (Directeur d’Audi Sport Customer Racing, représentant Audi, vainqueur de la Coupe du Roi): ‘J’ai du mal à réaliser. Nous avons participé cette année à quatre épreuves de 24 heures et nous en avons remporté trois. Ce fut une course passionnante. J’ai des difficultés à trouver les mots pour exprimer ce que je ressens pour l’instant.’

Rappel du classement - Top 10

1. #1 Vanthoor/Winkelhock/Rast – Belgian Audi Club Team WRT - PRO 527 tours
2. #77 Luhr/Werner/Paltalla – BMW Sports Trophy Team Marc VDS – PRO +7.077
3. #3 Mies/Stippler/Nash – Belgian Audi Club Team WRT - PRO 1 tour
4. #26 Ortelli/Sandström/Guilvert – Sainteloc Racing Audi - PRO 2 tours
5. #86 Buhk/Götz/Jaafar – HTP Motorsport Mercedes - PRO 4 tours
6. #53 Hommerson/Machiels/Bertolini/Cioci – AF Corse Ferrari - PAM 7 tours
7. #79 Smith/McCaig/Bryant/Sims – Ecurie Ecosse BMW - PAM 7 tours
8. #52 Wyatt/Rugolo/Lowndes/Piccini – AF Corse Ferrari – PAM 8 tours
9. #84 Schneider/Primat/Verdonck – HTP Motorsport – PRO 9 tours
10. #38 Abra/Osborne/Poole/Turner – MP Motorsport AMR – PAM 10 tours 
24. #51 Mann/Talkanitsa/Guedes/Mezard - AF Corse Ferrari - 1ers GTR