La plaque d’immatriculation à sept millions d’euros

|

En Angleterre comme chez nous, il est possible de personnaliser sa plaque d’immatriculation. Contrairement à ce qui est permis chez nous, la réglementation britannique autorise des nomenclatures très originales, qui en deviennent très convoitées.

Sept millions d’euros pour deux lettres

L’éventail de possibilités offert par le système de personnalisation des plaques minéralogiques en Angleterre est nettement plus large que chez nous. Alors que nous devons conserver une structure chiffre-lettres-chiffres, tout est permis ou presque chez nos amis d’outre-manche.

La porte est donc ouverte aux personnalisations les plus farfelues. Par contre leur système est tel que certains numéros sont particulièrement convoités. C’est le cas de l’immatriculation « F1 » acquise en 2008 par Afzal Kahn, le boss d’une société de tunning. A l’époque, l’homme s’était approprié ce numéro contre un chèque de 440.625 livres.

En 2013, soit cinq ans après son achat, Kahn a été contacté par un automobiliste fortuné désirant faire l’acquisition de sa plaque. L’amateur a porté son offre à six millions de livres, soit près de sept millions d’euros, sans jamais parvenir à convaincre Kahn. Celui-ci estime que cette plaque a plus de valeur que ces sept millions d’euros. Voilà qui commence à faire très cher du caractère !