La voiture électrique est un échec commercial

|

Et si la voiture électrique n’était au final pas une si bonne idée commerciale ? On peut très sérieusement se poser la question. Car, ces derniers temps, les déclarations à son propos ont été plutôt fracassantes. Celle de Dieter Zetsche, le big boss de Daimler, est sans nul doute la plus forte. L’homme a en effet récemment déclaré : «Personne ne gagne d'argent aujourd'hui en vendant des voitures électriques».

Vu les investissements consentis par les constructeurs pour ces modèles «zéro émission», cette réalité est dure à avaler. Mais on tombe d’encore plus haut quand on apprend que les solutions hybrides ne valent guère mieux ! Il faut toutefois remettre cet aveu de Toyota dans son contexte. En fait, Craig Scott, l’un des directeurs des technologies avancées du constructeur, a juste aimé rappeler que Toyota a régulièrement répété que les véhicules à batterie classique n’étaient pas viables sur le marché automobile. Et le directeur de préciser : «Personne ne vient à notre porte nous demander de construire une nouvelle voiture électrique».

Par ailleurs, si l'on en croit les analystes de la banque d'investissement américaine Merrill Lynch, Tesla totaliserait 3.000 exemplaires de Model S invendus, notamment à cause de la difficulté de se faire une place sur le marché chinois. Bref, face à pareilles nouvelles, on se dit que si Toyota a beaucoup misé sur l’hybride, cela s’explique peut-être par le fait qu’il se préparait déjà à l’étape suivante, le passage à hydrogène. La commercialisation officielle de la Mirai, première berline à pile à combustible à hydrogène, est là pour le prouver.

Et vous, pensez-vous que tous les constructeurs vont passer de l’électrique à l’hydrogène ?