Le diesel n’a plus la cote, même en occasion

|

Selon le VAB, principal club de mobilité flamand, 71% des voitures vendues par son service de voitures d’occasion depuis le début de l’année carburaient à l’essence. Une hausse de 9% par rapport à l’année précédente qui confirme le désamour croissant des Belges à l’égard du diesel.

Une demande en forte hausse qui n’est pas sans poser de problème, les petites voitures à essence n’étant plus assez nombreuses sur le marché de l’occasion. En cause : les aides gouvernementales et une taxation des véhicules de sociétés basées sur les rejets de CO2 qui favorisent les moteurs diesel. Le VAB en appelle donc les ministres compétents à prendre les mesures nécessaires pour donner un coup de pouce aux voitures à essence dans les flottes d’entreprises.

Par ailleurs, une enquête menée auprès de 2.000 répondants montre que seuls 16% des actuels conducteurs sont certains de reprendre une voiture au «mazout» lorsqu’ils en changeront, alors que le diesel représente 59,2% du parc actuel. Et si la part de l’essence reste stable (39%), ce sont les énergies nouvelles, hybrides (qui tente 8,4% des sondés) et 100% électrique (5,7%) qui attirent le plus.

Et vous, quel sera votre prochaine motorisation ?