Les V6 TDI du groupe Volkswagen également soupçonnés de triche

|

L'agence américaine de protection de l'environnement accuse Volkswagen d'avoir installé un logiciel fraudeur sur un autre moteur : le V6 TDI qui équipe certaines VW, Audi et Porsche. Volkswagen dément.

L'EPA qui avait déjà mis à jour la première affaire de logiciels fraudeurs sur certains moteurs TDI aux Etats-Unis accuse maintenant le groupe Volkswagen d'avoir installé un logiciel similaire sur le 3 litres V6 TDI qui équipe certains véhicules haut-de-gamme du groupe : Volkswagen Touareg, Porsche Cayenne ou Audi A6, A7, A8 ou encore Q5. Ici encore, les rejets de Nox seraient bien plus élevés que ce qui est autorisé par la législation américaine.

Le groupe Volkswagen a rapidement tenu à démentir cette information dans un communiqué de presse indiquant qu'aucun logiciel fraudeur n'a été installé dans ces moteurs. Si le nombre de modèles touchés est beaucoup plus faible (10.000) que dans le cas du premier épisode du dieselgate, cette nouvelle accusation risque néanmoins de faire mal à l'image du groupe VW car elle touche des modèles plus haut de gamme et une nouvelle marque : Porsche.

Pensez-vous que ces accusations puissent encore ébranler Volkswagen ?