Les constructeurs de camions sur le banc des accusés

|

Depuis quelques mois, la Commission européenne a les constructeurs de poids lourds dans son collimateur. Il faut dire qu’elle suspectait une entente cordiale entre plusieurs acteurs clés du marché. Aujourd’hui, furieuse de leurs agissements, elle vient de révéler le nom de ceux qui se sont entendus sur les prix pendant quatorze ans afin de ralentir la mise au point de technologies permettant une diminution des émissions polluantes.

Ces soupçons d’entente, la Commission les a depuis janvier 2011 après avoir réalisé plusieurs visites chez les constructeurs. Elle a donc alors décidé d’ouvrir une enquête. Celle-ci a mis en lumière que cette «entente cordiale» liait les groupes Daf Trucks, Daimler, Iveco, Scania, Volvo et MAN et était bien d’actualité entre janvier 1997 et janvier 2011.

Quand on sait que les six constructeurs incriminés contrôlent quasiment 100 % du marché, on se dit que leur petit manège aurait pu encore durer longtemps. Bref, en novembre dernier, la Commission leur a envoyé un document récapitulant les griefs et les charges pesant sur eux. Et, pour couronner le tout, la Commission leur a indiqué qu’elle pourrait infliger des amendes équivalant à 10% de leur chiffre d’affaires annuel mondial.

Pour justifier le montant de cette amende colossale, la Commission européenne a expliqué que les émissions de CO2 émanant des camions avaient progressé de 36% entre 1990 et 2010. Les constructeurs de camions incriminés, pour leur part, ont déjà annoncé des provisions pour faire face à ces sanctions.

Et vous, que pensez-vous de ces petits arrangements entre constructeurs de camions ?