Méfiez-vous de la Skoda Octavia RS de la police d’Aalter

|

Non ! La Skoda Octavia qui vous suit n’est pas une voiture issue de l’imagination d’un(e) fan de tuning. Il s’agit de la dernière acquisition de la police de la ville d’Aalter. La boîte posée sur son capot ? C’est un système de reconnaissance des plaques d’immatriculation. Bref, si vous avez des choses à vous reprocher, vous n’échapperez pas à cette Skoda.

Cette Octavia n’étrenne en effet pas un léger moteur diesel TDI, mais bien le plus puissant des blocs essence de la gamme actuelle. Il s’agit d’un quatre cylindres turbocompressé de 2 litres de cylindrée délivrant une puissance de 220 chevaux et affichant une valeur de couple de 350 Nm. Grâce à cette mécanique, cette Octavia exécute l’exercice du 0 à 100 km/h en 6,8 secondes et peut filer à une vitesse de pointe de 248 km/h.

La Porsche 918 Spyder rejoint la flotte de la police de Dubaï

L’autre atout de cette voiture est bien sûr le système ANPR (Automatic Number Plate Recognition). Il permet à cette Octavia RS de contrôler automatiquement de nombreux véhicules. Et ce, tout en roulant !

Il faut dire que le système est connecté à la base de données de la police. Ainsi, il peut directement comparer les immatriculations. Dès lors, si un véhicule est détecté non assuré ou volé, les agents sont alertés. La procédure d'interpellation est donc déclenchée, l'automobiliste poursuivi et logiquement arrêté.

Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer que le policier au volant ne soit pas gêné par l’appareil posé sur le capot. Car, ainsi équipée, cette Octavia RS vaut tout de même plus de 85.000 €.

Et vous, pensez-vous que pareille voiture de police soit véritablement utile ?