Tesla : Libre accès aux brevets !

|

Le constructeur californien serait-il altruiste ? On peut le penser. En effet, Tesla a annoncé jeudi dernier vouloir partager ses brevets avec les autres constructeurs. Le but avoué est de favoriser une augmentation de la production de voitures électriques.

Elon Musk, le président de Tesla, a justifié ce geste sur son site Internet : « Si nous ouvrons la voie vers la création de véhicules électriques attirants, puis que nous essaimons des pièges formés de brevets derrière nous pour décourager les autres, nous agissons, en un certain sens, à l’inverse de cet objectif. »  Actuellement, selon lui, les voitures électriques ne représentent qu’une petite fraction des ventes aux États-Unis. Sur ce marché, les conducteurs s’inquiètent encore de leur autonomie et la stabilité du prix de l’essence nuit également aux ventes. Les choses doivent donc bouger...

Concrètement, Elon Musk souhaite notamment partager le brevet concernant la technologie de recharge Supercharger, qui permet de disposer d’une autonomie d’environ  274 km en 30 minutes. Ainsi, les constructeurs automobiles qui auront développé des véhicules compatibles avec cette technologie pourront utiliser le réseau de stations de recharge Supercharger déjà en place. Elon Musk s’attend bien sûr à ce que les constructeurs construisent à leur tour des stations. 

La conception des batteries est l’autre source d’inspiration que le président de Tesla souhaite partager. Durant des années, le constructeur californien a en effet investi dans le perfectionnement de ses batteries. Aujourd’hui, elles utilisent de multiples cellules annexées à un logiciel de gestion de puissance qui empêche les dépassements thermiques. Un gage de plus de fiabilité !

Que pensez-vous du geste du constructeur californien ?