ESSAI Fiat Tipo : L’alternative

|

Avec la Tipo, Fiat compte séduire les familles pour qui une automobile est d’abord un moyen de déplacement.
La berline est la première déclinaison de cette nouvelle gamme. La suite du programme ? Une version cinq portes et un break !

Spécialiste des voitures populaires, Fiat l’a toujours été. Aujourd’hui, si c’est la famille 500 qui constitue sa plus belle réussite commerciale, le constructeur n’oublie pas pour autant de proposer des modèles moins branchés, mais bougrement pratiques. La Panda, la Punto et le ludospace Doblo sont de ceux-ci. Aujourd’hui, c’est un autre nom au passé glorieux qui fait son come-back dans les concessions, Tipo.

Si la nouvelle venue n’a plus rien à voir avec son aïeule qui fut produite à plus de 1,9 million d'exemplaires entre 1988 et 1995, elle apparaît comme la solution pour ceux qui recherchent un véhicule sans chichi.

Première du lot

Concrètement, cette Tipo se présente sous les traits d’une berline 4 portes joliment dessinée qui est un rien moins longue (4,54 mètres) qu’une Toyota Corolla ou qu’une Volkswagen Jetta. Pour le reste, elle est tout aussi large et haute que ses rivales et ne laisse planer aucun doute quant à son sens de l’accueil avec un empattement de 2,64 mètres. Cinq adultes prennent donc facilement place à bord. à l’avant, le conducteur et son passager s’installent dans des sièges maintenant bien et font face à un mobilier de bord moderne constitué de matériaux de qualité et de discrets plastiques durs. à l’arrière, si les trois passagers ne sont pas à l’étroit, celui du milieu doit toutefois composer avec une place moins accueillante, l’assise étant étroite et le dossier se révélant dur.

L’habitacle dispose de nombreux rangements (12 litres en tout) et le dossier de la banquette (60/40) peut se rabattre. Ainsi, il est possible d’augmenter quelque peu le volume utile du coffre (520 litres). 

L’embarras du choix

Avec cette Tipo, contrairement à ce que l’on pourrait croire, Fiat ne propose pas un modèle «low cost». Le constructeur est même du genre à jouer la carte «embarras du choix». Si l’équipement est correct en finition de base, il se révèle évidemment plus séduisant en version Lounge, la Tipo ayant alors droit à une climatisation automatique, à une sellerie mi-cuir, aux phares et essuie-glace automatiques ou encore à des jantes en alliage de 16 pouces. Enfin, dans la liste des options, Fiat propose de cocher les cases GPS 3D, radars de stationnement, camera de recul et jantes de 17 pouces. 

L’offre technique, quant à elle, n’est pas en reste. Fiat propose deux moteurs essence (1.4 Fire 95ch ou 1.6 E.torQ 110ch), deux diesels (1.3 MJet 95ch et 1.6 MJet 120ch) et trois transmissions (une boîte manuelle à 5 ou 6 vitesses et une boîte auto à 6 rapports). Les plus économes, enfin, seront ravis d’apprendre que les versions 1.3 MJet 95ch seront proposées en mode ECO, s’équipant de série du système Stop&Start. Avec ce dispositif, la Tipo n’émet que 98g CO2/km et sa consommation moyenne s’établit à 3,7l/100km.

Ensemble homogène

Pour ce premier essai, Fiat nous a uniquement confié la Tipo animée par le bloc diesel 1.6 MJet 120ch. Et, écrivons-le d’emblée, après un périple de 150 kilomètres, on lui attribue sans stress la mention «bien née»… à condition de ne pas être trop exigeant. En effet, avec cette Tipo, il va falloir composer avec une direction un rien artificielle et des suspensions se révélant fermes sans être aussi dynamiques que certaines références. Cela dit, avec un moteur qui est loin d’être amorphe (120ch/ 320Nm) et une boîte manuelle bien étagée, il est possible d’enfiler les kilomètres à un bon rythme, la voiture ne pesant que 1.345 kg.

Cette Tipo ne demande d’ailleurs que 9,7 secondes pour passer la barre
des 100 km/h et est capable de filer à
199 km/h en pointe. Le bilan énergétique est aussi intéressant. Officiellement, la consommation moyenne s’élève à 4,2l/100km (110g  CO2/km). Mais, dans la vraie vie, lorsqu’on pousse un peu sur le champignon, on atteint vite les 7 litres. Une consommation raisonnable lorsque vous êtes à la recherche de quelques sensations...



CONCLUSION

La Tipo apparaît comme une bonne affaire. Ses deux prochaines versions de carrosserie, plus prisées par chez nous, risquent donc bien de renouer avec le succès, surtout si Fiat pratique la même politique de prix que pour cette berline. Vivement demain !



La  Tipo 1.6 MJet en quelques chiffres...

Moteur : 4 cylindres turbocompressé, turbo diesel, 1.598cc, 120ch, 320Nm.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle à 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.530/1.790/1.500

Poids à vide (kg) : 1.345

Volume du coffre (l) : 520

Réservoir (l) : 45

0 à 100km/h (sec.) : 9,7 



Points positifs

Design d’ensemble réussi

Habitacle accueillant et à la présentation soignée

Moteur souple et performant

Prix

Points négatifs

Suspensions fermes

Insonorisation 

 

Prix : 18.990 € (TVA comprise)

Puissance : 120 ch

V-max : 199 km/h

Conso. mixte : 4,2 l/100km

CO2 : 110 g/km