ESSAI Ford Galaxy : Le grand S-Max

|

Le grand monospace a beau être passé de mode au profit des crossovers et SUV, certains constructeurs résistent encore et toujours. Dont Ford, qui lance un tout nouveau Galaxy. Et on l’en remercie !

Depuis le précédent Galaxy sont arrivées la nouvelle Mondeo et son excellente plate-forme. Le Galaxy était déjà le seul monospace réellement dynamique du marché et posé sur cette nouvelle base, il affiche un mordant plus étonnant encore. Le dynamisme progresse, la prise de roulis est anecdotique et ce n'est pas au prix d'un amortissement raide comme un planton de Buckingham puisque le Galaxy offre le confort qu'on attend d'une machine à voyager. 

Qualité

Autre avantage de cette nouvelle plate-forme caractérisée par sa rigidité, le Galaxy est quasi exempt de tout couinement à bord, problème typique des grands monospaces dont la carrosserie travaille énormément sur les bosses et dans les virages. On retrouve dans l'habitacle une planche de bord qui a soigné son acné, la plupart des commandes passant désormais par l'écran tactile du système Sync2. Et parmi les nouveaux équipements technologiques du Galaxy, citons le hayon à ouverture mains-libres, la surveillance de changement de bande avec direction active, une caméra avant 180°, les feux de route anti-éblouissement (qui "épargnent" les voitures que l'on suit ou croise, tout en restant en pleins feux) ou encore la lecture des panneaux routiers associée au limiteur de vitesse intelligent.

Jusqu'à 210 chevaux

Dans le Galaxy, les 7 places sont en série sur toutes les versions. Le catalogue mécanique compte deux moteurs essence turbo (1.5 160ch et 2.0 240ch), un 2.0 TDCi de 120, 150 ou 180 chevaux et un 2.0 TDCi bi-turbo 210ch, fiscalement peu recommandable mais qui met en valeur les qualités dynamiques du Galaxy. Le 120ch, annoncé pour 5l/100km et 130g CO2/km sera le moteur le plus concurrentiel. Encore que les 150 et 180 ch, s'ils sont couplés avec la boîte manuelle et non avec la double-embrayage 6 rapports, affichent les mêmes niveaux de consos et d'émissions. Enfin, les diesels 150, 180 et 210 ch sont livrables en 4x4.

Conclusion

D'accord, le SUV est plus à la mode. Mais les cols pelle à tarte et la coiffure à nuque longue l'ont été aussi… Le Galaxy, c'est comme une bonne paire de baskets : on peut bosser avec, voyager avec, aller voir mamy le dimanche, voire même faire un peu de sport avec. Alors franchement, la mode, hein…

Le Ford Galaxy 2.0 TDCI 150 en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres turbo diesel, 1.997cc; 150ch à 3.500tr/min; 350Nm de 2.000 à 2.500tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.796/2.131/1.692

Poids à vide (kg): 1.752

Volume du coffre (l) : 700 – 2.339

Réservoir (l) : 70

0 à 100 km/h (sec.) : 10,9


Points positifs

Comportement réellement dynamique

7 places en série

Habitabilité

Aides à la conduite haut de gamme

Points négatifs

Encombrement

Evolution esthétique minimaliste

Pas de boîte auto avec le diesel de base



Prix : 36.112 € TVAC

Puissance : 150 ch

V-max : 195 km/h

Conso. mixte : 5 l/100km

CO2 : 130 g/km


Les autres motorisations

1.5 EcoBoost : 160ch, 5,4l/100km, 185km/h, 32.752 euros TVAC.