ESSAI Hyundai i20 Coupé : Le survet' fait-il le sportif ?

|

Quand Hyundai a évoqué la i20 Coupé pour la première fois, nous avons pensé que le terme "Coupé" était un peu exagéré pour parler d'une future version 3 portes. Pourtant Hyundai ne mentait pas…

Bien que ça ne saute pas aux yeux, ce que vous voyez ici va au-delà de la simple déclinaison trois portes : montants plus inclinés, pavillon plus bas de 25 mm, toit et lunette arrière plus plongeants, ailes plus sculptées, phares spécifiques, boucliers, projecteurs antibrouillard et calandre redessinés, jantes alliage en série… Ma foi, on peut vraiment parler d'une version Coupé, plus musclée et un rien plus agressive que l'i20 5 portes.

La tenue y est...

A l'intérieur aussi, le constructeur a procédé à quelques menues retouches. La planche de bord, toujours fonctionnelle et qualitative, gagne quelques couleurs supplémentaires, et on a droit à d'excellents sièges Sport en série. On note au passage que l'i20 Coupé conserve tout de même une des meilleures habitabilités arrière du segment, et que l'unique finition Sport (au même prix qu'une i20 5 portes finition Pop) dispose d'un équipement déjà complet. Equipement qu'on peut enrichir avec le Sport Pack à 1.400 euros. Et de ce petit tour du propriétaire, nous retenons une chose: il y a beaucoup le mot Sport, dans tout ça…

… pas le reste

Pourtant, sous le capot de l'i20 Coupé, on a le choix entre deux blocs essence atmosphérique (1.2l 84ch et 1.4l 100ch) et le turbo diesel 1.4 CRDi 90ch, que nous avons essayé. Rien qui crie "Prestations !" mais ne nous méprenons pas : la sportivité est moins une question de chiffres que de caractère. Mais du caractère, ni le diesel ni les essence essayés ailleurs, n'en ont. Attention, le diesel est plein de qualités: il est plus silencieux que la moyenne, il est aussi très sobre et remarquable de disponibilité à bas régime, donc très agréable en ville. Mention spéciale au passage pour la boîte manuelle 6, très bien étagée et à la commande quasi parfaite. Mais ça ne suffit pas. Et le dernier paramètre carrément pas sportif, c'est le châssis, comme à peu près tous les châssis Hyundai, excepté celui de la regrettée Genesis Coupé. Des châssis très comme il faut, sécurisants et confortables, mais pas dynamiques, pas sensationnels. Pas de souci dans le cas d'une voiture qui n'a d'autre prétention que celle d'être une (très) bonne auto, regrettable quand on dit "Sport" dans chaque phrase de l'argumentaire…

Conclusion

Il faut prendre la Hyundai i20 Coupé non pour ce qu'elle dit être, mais pour ce qu'elle est : une des meilleures voitures de sa catégorie, qui n'a de sportif que son apparence. Après tout, on ne court pas le 100 mètres chaque fois qu'on chausse des Adidas…

Points positifs

Vraie déclinaison Coupé

Rapport prix/qualité/équipement

Diesel sobre et agréable en ville

Confort

Points négatifs

Pas sportive du tout

Pas (encore) de turbo essence

 

L’i20 Coupé 1.4 CRDi en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres turbo diesel, 1.396cc; 90ch à 4.000tr/min; 240Nm de 1.500 à 2.500tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.045/1.730/1.449

Poids à vide (kg): 1.165

Volume du coffre (l) : 326 – 1.042

Réservoir (l) : 50

0 à 100 km/h (sec.) : 12,1

 

Prix : 18.789 € TVAC

Puissance : 90 ch

V-max : 175 km/h

Conso. mixte : 4,1 l/100km

CO2 : 106 g/km