ESSAI McLaren 570GT: pour navetteurs haut de gamme

|

Pour tout constructeur de voitures de sport, la cible à abattre est la Porsche 911. Pour certains, ce sera la version de base. Pour d'autres, ce sera la GT3. Chez McLaren, on a décidé de toutes "se les faire". Au menu du jour : la 911 Turbo S. 

Et pourquoi tout le monde veut-il la peau de la 911? Parce qu'au fil de sa longue vie et de la diversification de la gamme, elle est devenue LA référence à presque tous points de vue. La 911 GT3 RS est le graal des sportifs purs et durs, la version de base plaît par son côté mythe accessible et entre les deux, il y a toutes celles qui poussent le curseur un peu plus vers la performance, tout en restant des voitures qu'on conduit aisément jour après jour. La dernière-née de Woking, c'est dans ce créneau-là qu'elle entend jouer…

Sport Series

La 570GT est la troisième voiture de la Sports Series de McLaren, qui représente en quelque sorte l'entrée de gamme du constructeur et comprend déjà la 540C et la 570S. Comme son nom l'indique, la GT est basée sur la 570S, mais les lettres nous disent en quoi elle est différente. Car, faut-il le rappeler, une voiture de sport et une GT (ou Grand Tourisme), ce n'est pas pareil. La première est affûtée comme la lame qu'elle tient toujours entre les dents, ne fait que très peu de compromis pour faciliter la vie de son propriétaire tandis qu'une GT, tout en restant extrêmement rapide, cède plus au luxe, au confort et aux côtés pratiques, avec pour objectif l'usage au quotidien et les voyages au long cours. Un exemple? Hormis deux versions bien spécifiques, la Porsche 911 est "ze" GT de référence. La McLaren 570GT est donc une 570S modifiée pour devenir une voiture du quotidien. Un quotidien différent de celui des simples mortels mais voilà, du quotidien quand même!

Pour une semaine

La première différence qui saute aux yeux – il faut évidemment avoir l'œil familiarisé aux McLaren – touche la partie arrière de la voiture. La GT reçoit une lunette arrière en pente douce, absente sur la S, qui s'ouvre latéralement (toujours du côté du trottoir, McLaren s'adaptant aux pays où est vendue la voiture) et permet d'aménager derrière les sièges une zone de rangement de 220 litres, où prendront par exemple place des bagages créés sur mesure. Pour une fois, un constructeur nous fait grâce de l'incontournable sac de golf. Avec les 150 litres déjà présents dans le nez de la voiture, la 570GT peut donc embarquer 370 litres en tout et comme le disent les gens de McLaren, cela permet de transformer le week-end d'escapade à deux en une semaine de vacances. Pour les côtés pratiques, on a fait le tour. Passons au confort.

Alors que McLaren redoute en général la prise de poids autant qu'une femme préparant ses vacances en bikini, la GT a droit à des sièges électriques et chauffants, à un volant réglable électriquement lui aussi, à une insonorisation plus généreuse et plus de zones dans l'habitacle recouvertes de cuir (plus lourd que l'alcantara). Le surpoids total atteint 37 kg, soit au final 1.350 kg sur la balance. Il y a de quoi braquer les puristes mais les autres apprécieront l’ambiance toujours très sportive mais aussi sensiblement plus luxueuse.

Adoucie

Reste à voir si sur la route aussi, la 570GT est plus confortable que la S. Soit dit en passant, vous avez peut-être lu ici il y a longtemps que les McLaren sont d'un confort ahurissant, surtout pour des sportives de cette trempe. Mais jusque-là, nous vous avons parlé des Super Series, qui reposent sur des suspensions pneumatiques. Les Sport Series n'en disposent pas, raison pour laquelle il a fallu créer une GT typée "confort". Bref. McLaren a donc légèrement assoupli l'amortissement et la direction de la GT par rapport à la 570S, de manière à combler une catégorie de clients qui pour le moment préfèrent une 911 : des conducteurs fortunés, amateurs de choses belles et prestigieuses, mais qui ne sont pas forcément des conducteurs très "engagés". Nous confirmons que sans atteindre le confort bluffant d'une bien plus chère 650S, la 570GT est une agréable machine à voyager loin. Mais ne vous méprenez pas : cette auto n'est pas une petite douillette qui  demande à être ménagée. Au volant d'une McLaren, c'est toujours du sport, et c'est toujours un prodige du genre puisque le moteur 3.8 bi-turbo conserve les mêmes 570 chevaux et 600 Nm que la S. Et lui par contre n'a pas été édulcoré  : 0 à 100 km/h en 3,4 secondes, 0 à 200 km/h en 9,8 secondes et 328 km/h en pointe. ça, c'est une voiture adoucie selon McLaren !

Il est vrai que si le conducteur engagé préfèrera la pureté d'une 570S, la GT est aussi capable d'accélérer son rythme cardiaque et de lui tendre les muscles zygomatiques. Réglages en mode Sport ou pourquoi pas Track (rappelons que chez McLaren, les réglages sont séparés pour le châssis et la partie mécanique), les accélérations sont diaboliques, le châssis est d'une précision helvétique et malgré un échappement plus silencieux en ville et à vitesse de croisière, ce dernier peut effrayer les oiseaux et les jeunes enfants en approche de zone rouge. Même adoucie, la 570 est donc toujours plus une machine de pilote que les Audi R8, Porsche 911 ou Mercedes-AMG GT. OK, à juste un peu moins de 200.000 euros elle est aussi plus chère, juste derrière la 911 Turbo S et ses 580 ch. Mais si on parle rareté et exclusivité plutôt que strictement prix, la vraie rivale de la 570GT vient plus du Sud : la Lamborghini Huracan.

Conclusion  

La 570GT reste une véritable McLaren par ses performances et son exclusivité. Elle est certes moins communicative avec son pilote qu'une 650S, mais c'est justement ce qu'on lui demande. Sans la mettre véritablement en danger, elle va prendre quelques clients à la 911…

+

Design irrésistible

Rareté, exclusivité

Utilisable au quotidien et en voyage (coffre)

Performances de très haut niveau

-

Sensations (très légèrement) estompées

Système multimédia moyennement intuitif

La 570GT en quelques chiffres

Moteur : V8 bi-turbo, 3.799cc; 570ch à 7.500tr/min; 600Nm de 5.000 à 6.500tr/min

Transmission : aux roues arrière

Boîte : double embrayage 7 rapports

L/l/h (mm) : 4.530/2.095/1.201

Poids à vide (kg) : 1.350

Volume du coffre (l) : 370 litres

Réservoir (l) : 72

0 à 100 km/h (sec.) : 3,4

Prix : 198.600€ TVAC

Puissance : 570 ch

V-max : 328 km/h

Conso mixte : 10,7 l/100km

CO2 : 249 g/km