ESSAI Mercedes Classe C Cabrio: la constellation du rêve

|

Mercedes nous le répète à chaque présentation de ces derniers mois : 2016 est son année de la voiture de rêve ! Après la Classe C Coupé, la S Cabrio et la SLC, voici la Classe C Cabrio. Toutes ces étoiles, ça commence à ressembler à une constellation !

Esthétiquement donc, nous avons affaire à une Classe C coupé débarrassée de son toit. à la place de celui-ci, Mercedes a eu le bon goût d'installer une élégante capote en toile qui ne gâche rien à la fluidité de la voiture, ni ouverte, ni fermée. Première petite parenthèse, Mercedes propose deux versions de cette capote : une standard, l'autre triple couche aux capacités isolantes thermiques et acoustiques de premier ordre. Sachant que celle-ci ne coûte que 250 euros de plus, vous auriez tort de faire l'impasse.

Pas joli

Puisque tous les goûts sont dans la nature, est-il utile de vous faire l'article quant à la beauté de la voiture, à sa façon de marier sensualité et musculature, comme le font la plupart des Mercedes actuelles ? Les avis sont assez divergents dans notre profession. Nous savons donc que si vous n'aimez pas le style de la marque, rien ne vous convaincra. Tout le monde est d'accord cependant pour dire qu'il y a un truc qui cloche.

Après les cabrios E et S, la nouvelle C Cabrio peut à son tour être équipée du système anti-remous Aircap : un filet pare-vent derrière les appuie-tête postérieurs et un déflecteur situé au sommet du pare-brise se déploient électriquement d'une pression sur un bouton, et permettent de préserver les quatre (vraies) places des turbulences aérodynamiques lorsqu'on roule ouvert. C'est en effet assez efficace, jusqu'à une allure à peine inférieure à l'autoroute. Mais pardon : ce truc déployé en haut du pare-brise d'une si belle voiture, c'est un peu comme une verrue sur le nez d'un top model. Vous direz que quand on est dans la voiture, on ne le voit pas et on ne sent pas trop de vent. Certes, mais ceci est aussi une voiture dans laquelle on aime parader et du coup, on se demande si on ne préfère pas ruiner son brushing.

Cela dit, c'est à peu près le seul reproche qu'on puisse faire au look de la voiture, qu'on parle de l'extérieur ou de l'habitacle, dans lequel on est en terrain connu. Question de goût à nouveau, on peut préférer la sobriété rigide d'une autre grande Allemande. Nous, nous trouvons chaque détail de l'intérieur de cette Classe C très glamour. Un dernier reproche ? Nous ne comprenons toujours pas pourquoi ici comme dans la Classe S Cabrio, les passagers arrière n'ont pas droit à une commande d'ouverture des vitres.

250d

La C Cabrio sera en concessions durant l'été, juste à temps pour profiter des derniers beaux jours des vacances ou de septembre. Les prix ne sont pas encore connus, mais on sait que l'entrée de gamme C180 sera à quelque 42.000 euros. Mercedes proposera deux moteurs diesels, trois moteurs essence et trois versions (disons deux et demie) AMG. L'offre diesel est assurée par le 4 cylindres 2,1 litres, décliné en 170ch (220d) ou 204ch (250d). La puissance et les 500 Nm de la 250d nous ont collé un grand sourire sur le visage. Quelle pêche ! On est à «ça» du qualificatif «sportif». D'autant que le châssis est très peu soumis aux torsions et qu'il est réglé pour offrir à la voiture un comportement dynamique capable de faire la leçon aux voitures munichoises.

Même constat avec la C300 (2 litres essence, 245ch, 370Nm), qui ne sera pas au catalogue belge mais livrable sur demande, tout comme la C400. Dommage, mais sachant que la C250 ne lui cède que 34 chevaux et 20 Nm, on se dit qu'il n'y aura pas trop de renoncement en termes de performances, et ce sera ça de gagné en taxes ainsi que sur la facture.

43

Enfin nous avons essayé l'une des 2,5 AMG. Deux et demi parce que l'offre se compose de la 43, de la 63 et de la 63S, ces deux dernières partageant le même V8 5.5 bi-turbo, 476ch pour la première, 510 pour la seconde. Mais c'est la 43 que nous avons essayée, histoire de voir si son V6 3 litres bi-turbo (un moteur Mercedes modifié par AMG, non un bloc 100% AMG comme le V8) nous convainc autant que dans la SLC présentée le mois dernier. La réponse est oui, trois fois oui. Ses 367 chevaux et 520 Nm passent par une boîte auto 9 et par la transmission intégrale 4Matic montée en série, pour faire de la Mercedes-AMG C43 Cabrio une décapotable réellement sportive.

La voiture et le moteur forment un ensemble d'une magnifique cohérence, ça envoie du lourd, au point qu'on se demande : à quoi bon la 63 !? Oui, pour le son du V8, c'est vrai. Notez que le V6 a une sacrée voix aussi. Pour le look de la 63, plus large, plus basse, plus méchante. Quoique, on peut la trouver too much. Ou simplement parce qu'on a l'envie et les moyens de s'offrir le top du top. Mais la 43, on trouvera plus facilement l'occasion de l'exploiter à 100% de ses capacités.

Conclusion

Toute affinité avec l'une ou l'autre marque mise à part, cette voiture n'est pas une bonne nouvelle pour la BMW Série 4 Cabrio !


La Mercedes C250d Cabrio en bref

Moteur : 4 cyl. Turbo diesel, 2.143cc; 204ch à 3.800tr/min; 500Nm de 1.600 à 1.800tr/min.

Transmission : aux roues arrière.

Boîte : auto 9 rapports.

L/l/h (mm) : 4.686/1.810/1.409

Poids à vide (kg) : 1.740

Volume du coffre (l) : 285-360 litres

Réservoir (l) : 50



Points positifs

Une capote en toile, c'est plus classe

Assez spacieuse pour 4 adultes

Comportement routier volontiers sportif

Aircap plutôt efficace…

Points négatifs

… mais très inélégant

Pas de commande de vitres à l'arrière


Les autres motorisations

C180 : 156ch, 6,0l/100km, 222km/h, +/- 42.000 euros TVAC.

C200 : 184ch, 6,0l/100km, 235km/h, prix N.C.

C250 : 211ch, 6,4l/100km, 244km/h, prix N.C.

C220d : 170ch, 4,5l/100km, 231km/h, prix N.C.

C250d : 204ch, 4,6l/100km, 243km/h, prix N.C.

AMG C43 : 367ch, 8,4l/100km, 250km/h, prix N.C.

AMG C63 : 476ch, 8,9l/100km, 250km/h, prix N.C.

AMG C63S : 510ch, 8,9l/100km, 250km/h, prix N.C.

 

Prix : NC

Puissance : 204 ch

V-max : 243 km/h

Conso. mixte : 4,6 l/100km

CO2 : 121 g/km