ESSAI Mercedes GLC Coupé: l'habit fait le moine

|

La gamme SUV de Mercedes s'étoffe encore avec l'arrivée d'une déclinaison coupé du GLC. Et n'allez pas croire qu'on a juste enlevé un peu de tôle…

Entre Mercedes et BMW, la lutte est plus frontale que jamais. Comment analyser autrement la décision de Mercedes de proposer des véhicules qu'on ne trouvait jusqu'il y peu que dans le catalogue munichois, à savoir des SUV coupé ? à cela, il faut encore ajouter que depuis longtemps déjà, la marque à l'étoile soigne très sérieusement le dynamisme de ses voitures. Le GLC Coupé n'est donc ni plus ni moins qu'un anti-X4.

Fluidité

Il est dès lors impossible d'éviter la comparaison, et celle-ci commence dès le premier coup d'œil. Si l'on considère que le coupé doit être l'archétype de la voiture sexy, aux proportions parfaites et à l'exemplaire fluidité des lignes, nous serions tentés de dire que le GLC Coupé est plus proche de la recette (ou moins éloigné) que son rival. Et il est vrai qu'en live, l'impression est plus flatteuse qu'en images. En réalité, ce qu'on perçoit comme des lourdeurs sur les photos devient plutôt du muscle, des formes athlétiques qui annoncent la suite.

Dans l'habitacle, rien ne change, du moins aux places antérieures. L'ambiance est typiquement Mercedes, faite de formes voluptueuses, de surfaces agréables au toucher et d'un confort ferme très convaincant. à l'arrière, évidemment, la garde au toit est réduite d'un peu, mais l'habitabilité générale est identique. Le coffre perd par contre 50 litres pour ne plus recevoir "que" 500 litres. Rien de grave.

Plus engageant

Nous le disions plus haut, "les formes athlétiques annoncent la suite". Cette suite, c'est un comportement routier réellement différent de celui du GLC normal. Grâce au châssis Sport livré en série et aux réglages plus typés de la transmission intégrale 4Matic, la version coupé est plus dynamique, plus engageante à conduire. On ressent très clairement le supplément de fun d'une version moins familiale. On sent aussi que la balance affiche les mêmes 1.800 kilos à peu près, et que ce n'est pas là un chiffre de voiture sportive à proprement parler. Mais bref, le véhicule fait de son mieux – et le fait bien – pour honorer son titre de "coupé".

Conclusion 

Qu'on adhère ou pas au concept même, il faut reconnaître que le ramage du GLC Coupé se rapporte à son plumage. Il a l'air plus sportif, et il l'est vraiment !

+

Lignes fluides

Habitabilité préservée

Comportement "funifié" par rapport au GLC normal

-

Concept du SUV Coupé discutable

Poids conséquent…

… comme les tarifs

Le GLC Coupé 220d en quelques chiffres 

Moteur : 4 cylindres turbo diesel, 2.143cc; 163ch à 3.000tr/min; 400Nm à 1.400tr/min.

Transmission : aux 4 roues

Boîte : auto 9

L/l/h (mm) : 4.732/1.890/1.602

Poids à vide (kg): 1.845

Volume du coffre (l) : 50 – 1.400

Réservoir (l) : 66

0 à 100 km/h (sec.) : 8,3

Prix : 50.941 € TVAC

Puissance : 163 ch

V-max : 210 km/h

Conso. mixte : 5 l/100km

CO2 : 131 g/km

250d : 204ch; 4,7l/100km; 222km/h, 52.514€ TVAC

250 : 211ch; 6,9l/100km; 222km/h, 50.215€ TVAC

350e : 320ch; 2,5l/100km; 235km/h; +/- 58.000€ TVAC