ESSAI Mini Countryman Cooper S: esprit Mini es-tu là?

|

Point de vue dimensions, sûrement pas! Cette Countryman sensiblement allongée tient désormais vraiment de la petite BMW. Est-ce un mal?

A sa naissance en 2010, la première Countryman avait choqué les puristes de la marque. Une Mini 5 portes, 5 places, haute sur pattes, 4x4 et au style un peu boursoufflé, ça faisait forcément jaser... Mais BMW, le propriétaire de Mini, avait bien compris qu’il ne fallait laisser filer chez la concurrence les jeunes femmes branchées fraîchement devenues mamans. Et la première Countryman s’est écoulée à plus de 540.000 exemplaires. Donc, rebelote: BMW renouvelle sa Countryman. Et en soufflant encore plus dedans: le modèle gagne 20 centimètres en longueur et 3 en largeur, sans toutefois rehausser son toit.

Dessous tout neufs  

Sous une robe à peine retaillée, cette Mini des campagnes et des familles fait peau neuve. La nouvelle Countryman s’articule autour de la plate-forme UKL1 (pour Unter Klasse) du groupe BMW, qui sert de squelette aux Mini Hatch et Clubman, mais aussi aux BMW Série 2 Active Tourer et X1. Une structure solide et rigide. Mais l’engin a pris du poids : plus grande que sa devancière, cette Countryman a grossi d’environ 100 kilos. L’aiguille de la balance peut donc grimper jusqu’à 1,6 tonne et le modèle peut même tracter près de 2 tonnes (jusqu’à 1.800 kilos).

La Mini ados admis

À bord, l’habitabilité arrière impressionne. Les grands ados pourront étendre leurs jambes sans ménagement. Et la garde au toit est généreuse, y compris au milieu, où l’assise est toutefois étroite et le dossier assez ferme. La modularité est également soignée, avec des dossiers de banquette inclinables divisés en 3 parties (40/20/40) et une assise coulissante (sur 13 centimètres). Le coffre profite aussi de l’accroissement des dimensions, avec un volume qui varie de 350 litres banquette en place (450 litres si on avance l’assise au maximum) à 1.390 litres lorsqu’elle est rabattue. Ce n’est pas énorme, mais c’est correct pour le segment. Et un hayon électrique est désormais disponible en option.
A l’avant, on a les coudées franches. L’espace ne manque pas et le style est bien celui de la famille : on retrouve le grand cercle central, qui ne sert plus de compteur (ce dernier a migré derrière le volant), mais d’écran (à commande tactile en option) permettant de commander les fonctions de conduite et le système multimédia. La planche de bord se garnit toujours de commandes de type basculeur, d’aspect vintage. Et la finition a bien évolué: la plupart des matériaux sont désormais façonnés en plastique moussé.

Aussi en hybride

Sous le capot, on retrouve des moteurs connus. Trois versions à essence sont disponibles : Cooper (1.5 turbo à trois cylindres 136ch), Cooper S (2.0 turbo 4 cylindres 190ch) et John Cooper Works (2.0 turbo 231ch). Deux variantes diesels sont également proposées : Cooper D (2 litres 150ch) et Cooper SD (2 litres 190ch). Tous les moteurs sont disponibles avec une transmission intégrale (+2.000 €). Grosse nouveauté : cette Countryman est aussi livrable en variante hybride plug-in (à batterie rechargeable sur secteur), associant le 1.5 à essence de 136 chevaux et une unité électrique. L’ensemble délivre 224 chevaux et offre une autonomie d’environ 40 km en mode électrique. Le prix : à partir de 36.000 €.

Agréable à mener

Nous n’avons pu tester que la version Cooper S, chaussées de jantes de 18 pouces. Les performances sont très correctes, mais le moteur est linéaire et donc peu démonstratif. L’amortissement secoue un peu sur les revêtements défoncés, mais offre globalement un bon compromis entre confort et maintien de caisse. En courbe, l’engin est bien sûr moins agile qu’une Mini Hatch, mais peut en remontrer à bien des SUV : le coup de volant direct assure un bel agrément en conduite dynamique. Nous nous sommes aussi aventurés hors des chemins bitumés. La garde au sol de 16,5 cm ne permet pas de grimper aux arbres, mais avec la transmission intégrale, cette Mini BCBG ne craint pas de salir ses jantes dans la boue.

Conclusion

Ici plus que jamais, l’esprit british et déluré de Mini s’est fondu dans la rigueur allemande. Plus sérieuse, cette Countryman gagne en confort et en fonctionnalités. Une Mini mature, donc, qui saura certainement séduire les jeunes familles branchées… et aisées !

+

Habitabilité arrière généreuse

Modularité (banquette coulissante et inclinable)

Comportement routier efficace

-

Prix de base élitistes

Options nombreuses

Poids élevé

La Countryman Cooper S en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence, turbo, 1.998cc, 192ch de 5.000 à 6.000tr/min, 280Nm de 1.350 à 4.600 tr/min

Transmission : aux roues avant ou 4x4

Boîte : manuelle 6 rapports ou automatique 8 rapports

L/l/h (mm) : 4.299/1.822/1.557

Poids à vide (kg) : 1.505

Volume du coffre (l) : de 350/450 à 1.390

Réservoir (l) : 51

0 à 100 km/h (sec) : 7,5

Prix : 30.250 € TVAC

Puissance : 192 ch

V-max : 225 km/h

Conso. mixte: 6,2 l/100km

CO2: 141 g/km