ESSAI Nissan Leaf: 250 km full électrique

|

Lancée en 2010, la Nissan Leaf est la voiture électrique la plus vendue au monde, avec plus de 200.000 exemplaires déjà écoulés. Pour la 2e fois de son existence, elle bénéficie d’une intéressante évolution.

En 2013 déjà, la Leaf avait en effet profité de plus de 100 modifications. Une des plus importantes concernait son autonomie, qui à l’époque était passée de 175 à 199 km. Mais même si le kilométrage quotidien moyen des acheteurs de voitures du segment C n’est que de 50 kilomètres, cette valeur était encore trop faible aux yeux de la plupart des clients potentiels. Les ingénieurs se sont donc attelés à augmenter l’autonomie de manière plus spectaculaire. Résultat de leurs efforts : un rayon d’action en augmentation de 26%, pour atteindre la valeur théorique de 250  km. Théorique, car tout dépend bien sûr de votre style de conduite. Si vous roulez tout le temps pied au plancher, vous n’atteindrez pas 200 kilomètres.

Si par contre vous êtes adepte de l’éco-conduite et que vous anticipez les fluctuations du trafic, vous pourriez aussi dépasser les 250 km avec une seule recharge. Tout dépend, aussi, de l’utilisation ou non de la climatisation, des phares, etc. Toujours est-il que l’augmentation de 26% est bien réelle et qu’elle permet de voir les choses avec plus de tranquillité : il est déjà possible de rouler beaucoup et sans faire attention à ses batteries avant que l’ordinateur de bord ne vous indique une autonomie inférieure à 100 km. L’acheteur de cette nouvelle version «30 kWh» de la Leaf sera donc plus serein que celui optant encore pour l’ancienne génération, qui reste disponible pour des raisons de coûts.

Si la Leaf traditionnelle est vendue 28.890 euros TVAC en version de base, il en coûtera en effet 35.125 euros pour cette version améliorée. Mais elle n’est proposée qu’à partir du deuxième niveau d’équipement. La différence, à dotation égale, n’est donc en réalité «que» de 3.235 euros. Dommage quand même, cette augmentation de prix d’une dizaine de pourcents, surtout que la Belgique est un des pays les plus arriérés d’Europe en matière de mesures fiscales favorisant le développement des voitures électriques. Triste car, outre ses qualités écologiques, cette voiture reste incroyablement agréable à conduire, avec une puissance immédiatement disponible, et une sérénité inégalée dans les embouteillages.


CONCLUSION

Cette Leaf est parfaitement adaptée à notre petit pays, même si celui-ci l’ignore royalement !

La Leaf 30 kWh en quelques chiffres

Moteur : électrique AC synchrone, 109ch.

Transmission : roues avant.

Boîte : automatique.

L/l/h : 4.445/1.770/1.550 mm

Coffre : 370 l

Poids à  vide : 1.495 kg


Points positifs

Naturellement apaisante

Autonomie augmentée

Silence

Tenue de route

Points négatifs

Peu de primes écologiques en Belgique 

Autonomie toujours limitée

Manque de chargeurs en Belgique

Amélioration indisponible sur version de base


Puissance : 109 ch

V-max : 144 km/h

Autonomie : 250 km

CO2 : 0 g/km

Prix : 35.125 € TVAC