ESSAI Nissan Micra: pas pour les cheveux mauves!

|

Si vous n'aviez pas eu connaissance du concept car Sway de 2015, vous ne saviez pas que Nissan allait assez radicalement transformer sa Micra. Nous, nous le savions, en tout cas en ce qui concerne le look. Mais nous n'imaginions pas que la transformation serait si profonde….

Et si la nouvelle Micra est si différente de ses devancières, c'est que la mission qui lui est attribuée l'est tout autant. Et il n'y a pas que cela : son berceau a lui aussi été déplacé, de quelques milliers de kilomètres. En effet, les quatre générations précédentes, développées au Japon, devaient être des voitures adaptées au plus de marchés possibles. La Micra qui nous quitte aujourd'hui, produite notamment en Inde, était même la première Micra véritablement mondiale, ce qui explique qu'elle était aussi la plus fade de sa lignée…

45% 

Mais il y a 4 ans, au moment de penser à la cinquième génération, les gens de la branche européenne de Nissan ont tenté la fronde. Ils ont fait valoir au directoire japonais que dans le segment B, celui des citadines façon Micra, l'Europe est le premier marché de la planète, absorbant 45% des ventes mondiales. 45% qui pèsent d'autant plus que le second marché, le Japon, n'en absorbe que 25%. Partant de ce constat, le Japon a accepté que la nouvelle Micra soit développée en Europe, construite en Europe – ce sera l'usine Renault de Flins – et presqu'exclusivement vendue en Europe, où elle remplacera à la fois la Micra sortante, et la Note. A terme, elle ira aussi en Amérique latine, mais c'est tout. Le reste du monde se contentera encore de la Micra 4 et/ou de la Note. Voilà donc un joli coup réussi par Nissan Europe. Maintenant, est-elle tellement européenne, cette Micra ?



Extravertie

Question design en tout cas, même si on reconnait un style plus asiatique qu'européen, le fait est qu'elle met le paquet pour faire oublier les formes rondelettes du passé, tantôt gentilles, inoffensives, tantôt carrément anonymes. La nouvelle Micra est plus séductrice que jamais, avec ses lignes acérées, ses allures de petit coupé et les possibilités de personnalisation proposées, à base de stickers de carrosserie ou d'inserts colorés pour les boucliers et les jantes par exemple. Ca, c'est clairement la première Micra depuis longtemps dont on peut dire "Wow, cool, cette petite caisse !".
L'habitacle a lui aussi sorti sa tenue d'apparat. Bon, rien qui déborde de créativité ou qui en mette plein la vue, mais quelque chose de coloré, d'accueillant, de "jeune". Ca fait plaisir, et là n'est pas encore le plus convaincant pour les clients les plus difficiles du monde que nous sommes, nous les conducteurs européens. Ce qui nous plaira par-dessus tout, c'est la qualité perçue à bord. Là, Nissan a vraiment soigné le travail, en adoptant pas mal de plastiques moussés, en leur associant des finitions en faux cuir pour la planche de bord et la console centrale par exemple (quatre ambiances intérieures au choix), et en repoussant les plastiques durs là où les mains ne vont que rarement, dans la partie basse de l'habitacle. Ce choix de la qualité a impliqué quelques sacrifices, comme les vitres arrière manuelles pour tout le monde. Même pas d'option électrique. Est-ce bien important ? Non, car on y gagne au change. Plus gênant peut-être, le fait que les places arrière soient un peu limite pour de grands adultes, par manque d'espace tant aux genoux qu'à la tête. Mais bon, on a vu pire.
Les Européens étant aussi un peu geeks, la Micra se dote, en série ou en option, des équipements devenus indispensables : un système multimédia complet, connecté et compatible Apple CarPlay (mais pas Android Auto), et des aides à la conduite encore rares, voire inédites dans le segment (caméra 360° ou avertissement de changement de bande par exemple).



Grosse surprise

Tout cela est déjà très bien, mais reste la pièce de résistance, le domaine dans lequel les Européens sont en général les plus intransigeants, la route !
Au lancement, la Micra sera proposée avec trois mécaniques d'origine Renault : un tout nouveau 3 cylindres essence 1 litre 73ch, que la Micra et la Dacia Sandero sont les seules à recevoir pour le moment, un autre 3 cylindres essence, 0.9 turbo 90ch, et le 1.5 diesel 90ch également. Y aura-t-il d'autres moteurs à l'avenir ? Nissan se tait dans toutes les langues, se contentant d'annoncer une boîte auto CVT pour bientôt, alternative aux manuelles 5 actuelles. Mais nous, nous en avons la certitude : il y aura d'autres moteurs, et des pas tristes. Car franchement, on ne crée pas un châssis d'une telle qualité pour s'arrêter à 90 bourrins !
Nous avons essayé les deux moteurs 90ch et oui, OK, ils font un boulot très honorable avec les quelque 1.000 kilos de la Micra. Nous avons parfois regretté l'absence d'une boîte 6 mais globalement, sur un parcours montagneux peu conciliant, ils ont fait mieux que se défendre. N'empêche, le châssis est la surprise du chef. Déjà, la qualité des suspensions et de l'amortissement est, même sur un revêtement qui cherche à faire perdre ses appuis à une voiture, remarquable, alliant comportement très rigoureux et confort un peu ferme. Et quand on commence à malmener la Micra, à la jeter dans les virages, à la provoquer, elle accepte de jouer et laisse dériver son train arrière de façon très contrôlée, en pivotant sur son train avant. La Micra est carrément dynamique et nous nous attendions à tout, sauf à ça ! Que sa direction devienne moins artificielle, plus raffinée, et la Micra figurera parmi les meilleures références du segment aux côtés, entre autres, de la Ford Fiesta. Et voilà pourquoi nous sommes sûrs qu'une Micra plus "virile", pourquoi pas une Nismo de quelque 200 chevaux, ne tardera pas à arriver.

Conclusion

Entre son look sportif et sexy, ses possibilités de personnalisation et son comportement routier de GTI en puissance, la nouvelle Micra va encore attirer les cheveux mauves, mais plutôt ceux des jeunes fans de Cosplay que ceux des mamys-mise-en-pli.





+

Look accrocheur

Niveau d'équipement potentiel

Qualité perçue à bord

Comportement dynamique inattendu

 

-

Pas de boîte 6

Habitabilité arrière moyenne

Système multimédia non compatible Android Auto

 

La Micra IG-T 90 en quelques chiffres

Moteur : 3 cylindres essence turbo, 898cc; 90ch à 5.500tr/min; 140Nm à 2.250tr/min

Transmission : aux roues avant

Boîte : manuelle 5 rapports

L/l/h (mm) : 3.999/1.935/1.455

Poids à vide (kg) : 1.001

Volume du coffre (l) : 300-1.004

Réservoir (l) : 41

0 à 100 km/h (sec.) : 12,1

 

Prix : 16.190 € TVAC

Puissance: 90 ch

V-max : 175 km/h

Conso mixte : 4,4 l/100km

CO2 : 99 g/km