ESSAI Nissan NP300 Navara : Plus élégant, toujours costaud !

|

Proposé en deux silhouettes (King Cab et Double Cab), le NP300 Navara a l’ambition de repartir à la conquête du marché. Nissan en a donné les moyens à cette seconde génération.

L’intérêt de Nissan pour le pick-up ne date pas d’hier. 2015 marque d’ailleurs le 80e anniversaire de la naissance du premier véhicule de ce type, un dénommé Datsun 14. Depuis, si le pick-up n’a jamais cessé de connaître le succès en Amérique du Nord, il est devenu ces dernières années assez populaire dans nos contrées. La raison ? Moins « pur et dur » qu’auparavant, il attire aujourd’hui des clients soucieux de concilier vie professionnelle et familiale. Pour preuve, en Belgique, pas moins de septconstructeurs (Isuzu, Ford, Mitsubishi, Nissan, Toyota, SsangYong et Volkswagen) se disputent ce marché. Et on devrait bientôt en compter trois de plus, Fiat, Renault et Mercedes ayant annoncé leurs intentions. En découvrant la seconde génération de Navara, rebaptisé NP300 Navara pour marquer son appartenance à la gamme utilitaire, nous avons été agréablement surpris…

Tout en rondeurs

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que le style extérieur s’inspire franchement de celui des crossovers de la marque. Comme le Juke, le Qashqai et le X-Trail, ce pick-up s’offre donc de belles rondeurs. Concrètement, il se distingue de son prédécesseur par un bouclier redessiné, une calandre en V, des projecteurs avec feux de jour à LED et des clignotants intégrés aux rétroviseurs. De plus, en passant d’une génération à l’autre, il a gagné de précieux centimètres dans toutes les directions. Le gabarit d’ensemble de la version Double Cab en atteste, tout comme les dimensions de la benne. Celle-ci mesure en effet 67 mm de plus que celle de la mouture précédente et atteint désormais une longueur de 1.578 mm. Cette benne apparaît désormais comme la plus longue de la catégorie. Enfin, pour que ce pick-up ait plus de charisme, Nissan n’hésite pas à lui offrir des jantes de 18 pouces, des barres de toit et de nombreux éléments en alu. L’objectif ? Faire de l’ombre au Ford Ranger, le leader du marché.

Inspiration SUV

L’habitacle de la version Double Cab, quant à lui, s’apparente à celui d’un SUV. Il a en effet droit à un mobilier faisant appel des matériaux de meilleure qualité, se dote de sièges avant mieux dessinés, mais aussi d’une banquette dont l’inclinaison du dossier est moins droite que précédemment. A l’arrière, trois passagers peuvent donc s’installer confortablement et même prendre leurs aises, l’espace ne manquant pas au niveau des genoux et la garde au toit étant convenable. En vérité, le défaut le plus flagrant de cet intérieur est le manque de rangements volumineux. Par contre, question équipements, on ne peut pas se plaindre. En effet, en fonction du niveau de finition choisi (Visia, Acenta, N-Connecta et Tekna), le Nissan NP300 Navara embarque notamment la climatisation bi-zone à commande numérique, la ventilation arrière, la vision à 360° degrés pour le stationnement, le freinage d'urgence automatique ou encore le contrôle en descente. Face à un SUV, il n’a donc plus à rougir !

Bête de somme

De pareil pick-up, on s’attend bien sûr à ce qu’il se la joue « Monsieur Muscles » et qu’il sache tirer ses occupants de situations bien délicates. On ne s’étonne donc pas qu’il puisse supporter une charge de 1.047 kg et en tracter une de 3,5 tonnes. Concrètement, sur sa benne, il est – selon Nissan - possible de déposer 42 sacs de ciment, 2,2 m3  de bois ou encore… un rhinocéros !

Le franchissement d’obstacles ne pose bien sûr aucun problème non plus à ce 4x4. Il est vrai qu’il peut compter sur une garde au sol de 22,3 cm et sur des angles d’attaque, ventral et de fuite s’élevant respectivement à 30,4°, 25,6° et 22,2°. De plus, avec une transmission permettant de passer de deux en quatre roues motrices et disposant d’une gamme courte, on peut confirmer que rien ne l’arrête. Enfin, sous le capot, on a le choix entre un bloc diesel dCi de 2,3 litres se déclinant en deux niveaux de puissance (160 et 190 chevaux) et s’associant soit à une boîte manuelle à 6 vitesses, soit à une boîte auto à 7 rapports. Bref, le NP300 Navara est paré pour l’aventure.

A l’aise partout !  

La version Double Cab, animée par le bloc bi-turbo 190ch associé à la boîte auto, en est sans doute la meilleure des preuves. Cela dit, si le bloc ne manque pas de punch (450Nm) et distribue sa puissance en douceur via une boîte un peu lente, il ne fait pas pour autant de cette mouture un foudre de guerre, l’engin affichant un poids à vide de 1.958 kg et n’ayant pas la prétention d’affoler le chrono. Par contre, sur la route, ce NP300 Navara révèle un comportement routier sain et n’est pas du genre à chahuter ses occupants à la moindre imperfection du revêtement. La raison ? A la différence de la version King Cab, le châssis de cette déclinaison abandonne la suspension à lames sur le train arrière, pour une suspension arrière à cinq bras. Et si le confort à bord est d’actualité, il permet surtout au conducteur d’enfiler les kilomètres en oubliant qu’il est au volant d’un pick-up. Cette donne est loin d’être négligeable. 

CONCLUSION

A la recherche d’un véhicule multitâche ? Dans ce cas, le NP300 Navara Double Cab est pour vous. Et si cette affirmation n’arrive pas à vous convaincre, sachez juste qu’il vient de remporter le prix du pick-up de l’année, le fameux « International Pick-up Award 2016 ».


Le NP300 Navara (Double Cab) en quelques chiffres...

Moteur : 4 cylindres en ligne, diesel, bi-turbo, 2.298cc, 190ch, 450Nm.

Transmission : quatre roues motrices.

Boîte : automatique à 7 rapports.

L/l/h (mm) : 5.330 / 1.850/ 1.810

Poids à vide (kg) : 1.958

Charge utile (kg) : 1.047

Charge tractée (kg) : 3.500

Réservoir (l) : 80

0 à 100km/h (sec.) : 10,8 



Points positifs

Design de SUV

Habitacle confortable

Moteur souple et sobre

Efficacité en tout-terrain 

Points négatifs

Rangements peu volumineux

Boîte auto un peu lente


Prix : 39.030 € TVAC

Puissance : 190 ch

V-max : 180 km/h

Conso. mixte : 7 l/100km

CO2 : 183 g/km