ESSAI Porsche 911 Turbo S Cabrio: Un souffle de bonheur

|

Prenez un cabrio de 580 chevaux et partez à la recherche des routes les plus appropriées pour les exploiter. Pimentez cela avec des rencontres hors du commun entre Bruxelles et le Salon de l’horlogerie à Bâle. Voici la recette du road trip que quiconque devrait vivre au moins une fois dans sa vie !

Elle était l'une des deux nouvelles stars du stand Porsche au Salon de Bruxelles. La 911 Turbo S a eu droit à son lifting et on retiendra en priorité qu'elle gagne 20 chevaux, ce qui porte la cavalerie à 580 unités, faisant d'elle la Porsche la plus puissante après l'inaccessible hypercar 918 Spyder. Bon d'achat de cette version 2016 cabriolet ? 221.188 euros, le prix du rêve pour beaucoup d'entre nous !

Bon anniversaire !

Le songe commence donc chez Porsche Import, à Drogenbos. Elle est là, avec ses épaules plutôt musclées, sa capote qui ne demande qu'à être enlevée et sa teinte Jet Black Metallic. On en oublierait presque que les clés de l'engin se trouvent dans nos mains !

Direction Châlons-en-Champagne, un nom plein de promesses. On s'est dit que la 911 Turbo S devait être aussi pétillante que le champagne et que pareille voiture méritait d'être photographiée à côté de vignes entretenues et
préparées avec soin et délicatesse, un peu comme le six cylindres à plat de chez Porsche...

Vu notre timing serré, notre descente vers la Champagne-Ardenne n'a pas été très gratifiante en matière de tourisme ou même de routes. Nous avons fait au plus vite ! Ça tombe bien, nous sommes en Porsche. Et à bord d'une Porsche, on ne peut se rendre dans cette région sans envisager un pèlerinage au circuit de Reims-Gueux, qui fête cette année ses 90 ans. Cet ancien circuit, qui a accueilli la Formule 1 en 1950, se situe entre Thillois et Gueux, à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Reims. Aujourd'hui, le tracé se compose de routes publiques. Un peu comme Monaco. Mais les murs, tribunes et publicités situés sur la ligne de départ, sont fréquemment restaurés afin de conserver le visage d'époque.

Ses longues lignes droites permettaient aux voitures de course d'antan d'exprimer leur plein potentiel. Notre 911 Turbo S Cabrio prend 330 km/h en pointe et, grâce à ses quatre roues motrices, accélère de 0 à 100 km/h en 3 secondes. Bref, peinture Jet Black Metallic ou non, les performances sont bien celles d'un jet sur quatre roues. à 45 minutes du circuit, la maison Lamiable nous attend. Comme les vainqueurs de Grand Prix, nous allons déguster du champagne. à la différence que nous, nous n'avons pas sué, tant cette Porsche semble déjà facile à appréhender et d'un confort trop sous-estimé. Et rassurez-vous, nous n’avons fait que déguster le divin breuvage : pas question de mettre nos sens à l’envers !

Grand Cru

C'est en décapotant - opération qui nécessite de rouler sous les 50 km/h - que nous avons pris la route de la Montagne de Reims, via la D9 et la D34. En découvrant quelques panneaux indicateurs et quelques grands noms de Champagne, pas de doute, nous sommes sur l'une des six routes touristiques. Avec le relief, les paysages sont fabuleux, on a envie d'ouvrir grand les mirettes ! Une fois arrivés à Tours-Sur-Marne, l'un des 17 villages classés Grand Cru, la célèbre maison Laurent-Perrier se dévoile. Le luxe c'est bien, mais les entreprises à taille humaine, où les visites se font plus nombreuses, c'est bien aussi. Nous entrons donc juste en face, dans la cour de la maison Lamiable. Ophélie nous accueille.

C'est son grand-père qui, en 1955, avait débuté la grande aventure champenoise. «à cette époque, ils ne vivaient que de l'agriculture. Le champagne était un passe-temps, pour les amis et la famille», nous dit-elle. Pendant près de 20 ans, Pierre et Auguste Lamiable vont creuser, à la main (!), les caves pour le stocker. En 1972, Jean-Pierre, le père d'Ophélie, reprend les rênes. Aujourd'hui, ils écoulent 55.000 bouteilles par an. La moitié part pour l'exportation et 70% de la moitié restante est achetée en direct par... des Belges !

Pour exemple, le célèbre restaurant «Comme chez soi» à Bruxelles sert le Lamiable Extra Brut à ses clients. Nous, on s'est orienté vers la Cuvée Héliades, dont la bouteille nous rappelle les hanches élargies de notre navigatrice du jour, montée en Pirelli P-Zero 305/30ZR20 sur l'arrière-train et 245/35ZR20 à l'avant. Sur le mouillé, la largeur de ces pneumatiques n'offre pas une adhérence irréprochable. Mais une fois sur le sec, bien rôdés et bien chauds, ça tient le parquet ! Nous avons eu l'occasion de le constater sur les superbes routes nous menant à
Guebwiller, en Alsace, là où nous passerons la nuit.

D'autres bonnes consommations...

C'est donc après avoir observé les vignes de la famille Lamiable, situées à 2 km environ du lieu de production, que nous avons troqué les bulles pour de l'essence. Un moulin bi-turbo de 580 chevaux, ça boit ! Mais pas tant que ça en fait car, malgré les 20 chevaux supplémentaires sur cette version «face-liftée», Porsche annonce une diminution de la consommation de 0,6l/100km. En pratique, il est tout à fait envisageable, calmement sur autoroute, de consommer aux alentours de 11l/100km. Et en conduite sportive sur les départementales, nous n'avons jamais dépassé les 15l/100km. Bluffant !

Très bien, mais comment vit-on l'expérience au volant de la Porsche la plus puissante commercialisée actuellement? Avec ses quatre roues motrices et en mode normal, très sereinement ! Surtout en ville, où la facilité de manœuvre nous a scotchés. Merci aux quatre roues directrices qui tournent, sous les 80 km/h, dans le sens opposé. En mode Sport et Sport Plus, la mélodie nous invite davantage à hausser le rythme : chaque changement de rapport devient alors une jouissance et les lever du pied droit laissent échapper quelques borborygmes particulièrement flatteurs. Même si le couple maximal de 700 Nm (750 en overboost momentané) se situe entre 2.100 et 4.250 tr/min, le paradis sonore n'est atteint qu'entre 5.000 et 6.000 tr/min.

Un pur bonheur, surtout cheveux au vent, dans les lacets non loin du superbe village de Gérardmer. Son truc à la 911 Turbo  S, c'est plutôt les longues courbes rapides, au-dessus de 80 km/h. Les roues qui braquent dans le même sens lui donnent un bel équilibre. En-dessous de cette vitesse, les trajectoires sont moins chirurgicales et le sous-virage est davantage présent car le train avant semble la tirer si la transmission estime que l'accélération est trop importante. Mais en général, elle reste bien une Porsche, typée propulsion, plus sécurisante mais toujours joueuse une fois le Porsche Stability Management (PSM) basculé en Sport ou complètement déconnecté. Même si les plus grands puristes préféreront un bon 6 à plat atmo, le coup de pied aux fesses que procure cette Turbo S nous laisse baba. Pour nous remettre de ces émotions, rien de tel qu'un bon repas, préparé par le gagnant de Top Chef 2015, Xavier Koenig, au restaurant du Domaine du Lac. Le lendemain, une nouvelle rencontre passionnante nous attend.

Du cuir des sièges au cuir des montres...

Après une bonne nuit de sommeil à l'Hôtel du Lac, qui abritait également le restaurant, ce sont notre nez et nos yeux qui vont être mis en éveil de grand matin. Nous avons rendez-vous à Mulhouse avec Luc Erkel, l'un des meilleurs ouvriers de France, comme l'était son père en 1972. Ce sellier travaille pour les plus grands : les concessionnaires Porsche, Ferrari, Lamborghini du coin mais aussi Sébastien Loeb, ou encore la Cité de l'Automobile, réputée pour la collection Schlumpf, riche en Bugatti.

Luc travaille également pour les particuliers et quelle que soit la commande, cet artisan s'adapte : «Un client m'avait amené une Porsche avec un siège en cuir perforé déchiré. Ce cuir est très difficile à trouver en petite quantité. Si on en veut, cela coûte tout de suite une fortune. J'ai donc fait avec le cuir perforé que j'avais en stock, en le repigmentant. Gain d'argent pour moi et pour le client, pour un résultat optimal. Tout le monde était content !». à voir les bijoux parqués dans son atelier, on veut bien croire que ses clients sont contents... Pour l'anecdote, Luc Erkel travaille aussi avec une tannerie belge, Radermecker. Ce qui nous rappelle nos rendez-vous au salon des montres, à Bâle, avec des marques horlogères belges de grande qualité. Il faut déjà reprendre la route. Épreuve pénible ? Ben non, on roule en Porsche 911 Turbo S Cabrio...

 

La 911 Turbo S Cabrio en quelques chiffres

Moteur : 6 cylindres à plat bi-turbo injection directe ; 3.800 cc ; 580 ch. à 6.750 tr/min ; 700 Nm entre 2.100 et 4.250 tr/min.

Transmission : intégrale.

Boite : PDK 7 rapports.

L/l/h (mm) : 4.507/1.880/1.294

Poids à vide (kg) : 1.680

Volume du coffre (l) : 115

Réservoir (l) : 68

0 à 100 km/h (sec.) : 3



Points positifs


Performances ahurissantes 

Polyvalence et confort insoupçonnés

Facilité en ville (4 roues directrices)

Insonorisation (capote)

Consommation correcte

Deux places arrière (de secours)


Points négatifs

Prix élev 

Lisibilité de certains compteurs

Bugs nouveau système multimédia

 

Prix : 221.188 € TVAC

Puissance : 580 ch

V-max : 330 km/h

Conso. mixte : 9,3 l/100km

CO2 : 216 g/km