ESSAI Seat Leon Cupra 290: méchante

|

Sans doute est-ce pour célébrer les 20 ans d’existence de sa griffe sportive que Seat fait évoluer sa Leon Cupra en ce début d’année. Une évolution qui tient surtout en une poignée de chevaux supplémentaires.

290 chevaux, voilà la puissance désormais développée par le bloc 2 litres TSI de la bien nommée «Cupra 290», qui remplace les «Cupra» (265 ch) et «Cupra 280» (280 ch). Cette nouvelle version est toujours disponible dans les trois variantes de carrosserie (3 & 5 portes et break), en boîte manuelle ou automatisée DSG, à six rapports dans les deux cas.

Cette dernière permet de tirer le meilleur parti des performances, avec un 0 à 100km/h effectué en 5,7 secondes sur la berline, soit 1 dixième de seconde plus vite qu’avec la solution manuelle aux débattements un peu longs. Elle permet aussi d’économiser un petit décilitre à la pompe : 6,6l/100km.

Vissée à la route

Si le gain de puissance est difficilement perceptible, cette Leon Cupra n’en reste pas moins une sportive diablement efficace, merci à l’excellent châssis et au différentiel autobloquant électronique sur l’essieu avant pour peu que l’on ait pris la peine d’actionner le mode «Cupra». Les 350Nm passent au sol sans broncher, et la précision de la direction participe pleinement à la sensation de sportivité. Rien ne semble alors en mesure de perturber l’auto dans sa progression.

Les amateurs de drift et autres acrobaties en seront pour leurs frais tant le train arrière semble rivé au sol, mais le conducteur sportif «lambda» sera mis en confiance par la progressivité des réactions de l’auto et la neutralité de son comportement.

Au volant de la première Leon Cupra !

Seat nous a proposé de prendre en main la toute première Leon à avoir porté la griffe sportive de la marque, en 2000. A son bord, tout paraît très «souple» en comparaison avec la fermeté de l’actuelle mouture. La direction affiche un flou marqué autour du point milieu, tandis que le confort des suspensions est digne d’une grande routière. Un confort qui s’accorde parfaitement au moelleux du moteur V6 2.8l, vestige d’une époque où le terme downsizing n’avait pas encore été inventé.

S’il ne développe «que» 204 chevaux, il pousse fort et chante bien. Et surtout, il offre un couple de 270Nm transmis au sol par l’intermédiaire des quatre roues, cas toujours unique dans l’histoire des Cupra !



Conclusion

Plus de puissance et une efficacité intacte pour la Leon Cupra, qui affiche plus que jamais un tempérament de feu !


La Seat Leon Cupra 290 en quelques chiffres

Moteur : quatre cylindres, essence, 1.984cc, 290ch de 5.900 à 6.400tr/min, 350Nm de 1.700 à 5.800tr/min.

Transmission : aux roues avant

Boîte : manuelle, à 6 rapports

L/l/h (mm) : 4.271/1.816/1.435

Poids à vide : 1.395

Volume du coffre (l) : 380

Réservoir (l) : 50

0 à 100km/h (sec) : 5,8



Points positifs

Efficacité

Caractère moteur

Toujours 3 carrosseries disponibles


Points négatifs

Gain de puissance insensible

Sonorité discrète

 

Prix : 34.100 € TVAC

Puissance : 290 ch

V-Max : 250 km/h

Conso mixte : 6,7 l/100km

CO2 : 156 g/km