ESSAI Skoda Kodiaq: un ours bien léché

|

Ce grand SUV est le premier modèle 7 places du constructeur tchèque. Reste à voir si à force de monter en gamme, Skoda ne s’éloigne pas trop de son ADN…

Au sein du groupe Volkswagen, on cultive l’art de ne pas se tirer dans les pattes. Et dans le cas du Kodiaq, qui porte le nom d’une espèce d’ours vivant en Alaska, mieux vaut en effet faire attention. Le Kodiaq, qui arrive juste après le Seat Ateca, est nettement plus grand que ce dernier. Il se situe également au-dessus du Tiguan, qui se positionne donc entre le Kodiaq et l’Ateca. Du moins en attendant que la version 7 places (du Tiguan) arrive chez nous. Vous suivez ? Bref, le groupe Volkswagen évite, autant que faire se peut, la cannibalisation.

De l’espace… et du coffre !

Mais revenons à notre Kodiaq. Un ours, disait-on. En fait, il n’est pas si imposant que cela. 4,7 mètres de long, c’est juste 4 cm de plus qu’une Octavia. Par contre, le rapport encombrement/habitabilité est tout bonnement hallucinant. On peut y caser 7 personnes. Bien sûr, les deux places de troisième rangée sont réservées aux enfants. Mais ceux qui sont assis au deuxième rang sont en business class. Et que dire du coffre !? En version 5 places, son volume atteint 720 litres. Ne cherchez pas, il n’y a pas mieux dans ce segment, même si c’est au détriment de la roue de secours. Et en rabattant la banquette arrière, on atteint plus de 2.000 litres. Royal ! Le siège passager rabattable (en option) permet même de transporter des objets longs de 2,80 mètres. Ikea nous voilà…

Modulable

En matière d’habitabilité, ce Kodiaq est donc une vraie Skoda. Mais est-il aussi pratique ? Simply Clever, comme ils disent. Là encore, la réponse est oui. La banquette de seconde rangée (fractionnable 60/40) coulisse sur 18 cm, et les dossiers sont inclinables. Le coffre peut s’ouvrir d’un mouvement du pied s’il est électrique. Et pour la première fois chez Skoda, on peut s’offrir un système d’observation des alentours. Baptisé « Area View », il utilise des caméras grand angle pour afficher une vue d’oiseau de la voiture sur l’écran du tableau de bord. Une option particulièrement utile pour un SUV haut perché.

Simply Clever

Ceux qui tirent une remorque ou une caravane ne seront pas en reste. D’abord parce que le Kodiaq est capable de tracter jusqu’à 2,5 tonnes, ensuite parce que le système Trailer Assist effectue les manœuvres de recul à votre place. Mais le plus rassurant, c’est que toute cette technologie n’a pas empêché les ingénieurs Skoda d’imaginer des solutions simples, et mécaniques, tout aussi ingénieuses. C’est le cas de la protection du bord des portières : elle sort de la porte comme par enchantement au moment de la fermeture pour protéger la carrosserie de tout contact. Une solution déjà vue chez Ford, avant d’être abandonnée.

Signature tchèque

Le Kodiaq est donc spacieux et pratique, fidèle à la réputation de la marque. Mais ressemble-t-il à une Skoda ? Le design est toujours une question d’appréciation personnelle, mais la signature tchèque est bien présente. Certes, ce SUV n’a pas l’allure d’une ballerine, mais ce n’est pas non plus ce qu’on lui demande. D’aspect robuste, il affiche les codes stylistiques propres à la marque, que ce soit au niveau de la calandre, des optiques ou des découpes de carrosserie. De profil, outre le (très) long empattement, ce sont les arches de roues légèrement carrées qui attirent le regard. Il fallait oser, mais ça passe.

Bonne surprise

Reposant sur la plate-forme modulaire MQB (pour les véhicules à moteurs transversaux) du groupe
Volkswagen, le Kodiaq limite son poids à 1,5 tonne (avec le moteur 1.4 TSI). Pas une ballerine, disait-on, mais pas un ours non plus. Et sur la route, c’est plutôt une bonne surprise. D’abord, ce Kodiaq est extrêmement silencieux et très bien amorti. Ensuite, il se montre parfaitement à l’aise, même si le rythme s’accélère. Pas de sous-virage excessif, pas de mouvements de caisse intempestifs. Une petite molette permet de sélectionner différents modes de conduite, et la position Eco donne accès à la fonction « roues libres » qui désaccouple le moteur et les roues en phase de décélération. Un système simple qui vise à utiliser au maximum l’élan de la voiture, et donc à anticiper. Parfait pour assimiler les principes de l’écodriving.

Choix réduit

Sous le capot, et c’est un peu dommage, on ne retrouve pas les motorisations d’entrée de gamme qui équipent son cousin le Seat Ateca. Pas de 1.0 TSI, donc, ni de 1.6 TDI. L’essence commence avec le 1.4 TSI 125ch, et le diesel avec le 2.0 TDI 150ch. Skoda offre le choix entre une boîte manuelle à 6 rapports ou une boîte DSG à 6 ou 7 vitesses. La transmission intégrale à embrayage multidisque
(Haldex) est disponible avec la plupart des motorisations et peut rendre de fiers services sur route glissante, même si ce Kodiaq, contrairement à son cousin d’Alaska, n’est pas fait pour grimper aux arbres. 

Conclusion

Même si le Kodiaq symbolise la montée en gamme de Skoda, il reste parfaitement fidèle aux valeurs de la marque, ce qui devrait lui assurer un beau succès commercial.


+

Rapport encombrement/habitabilité

Volume du coffre

Pratique et malin

Insonorisation

Qualité d’amortissement


-
Pas de moteurs d’entrée de gamme (1.0 TSI, 1.6 TDI)

Places de 3e rangée réservées aux enfants

Direction artificielle

Le Kodiaq 2.0 TDI 150 en quelques chiffres

Moteur : 4 cyl. turbo, diesel, 1.968cc, 150ch à 3.500tr/min, 340Nm à 1.750tr/min

Transmission : aux roues avant

Boîte : DSG 7 rapports

L/l/h (mm) : 4.697/1.882/1.655

Poids à vide (kg): 1.667

Volume du coffre (l) : 720 – 2.065

Réservoir (l) : 58

0 à 100 km/h (sec.) : 10

Prix : NC

Puissance : 150 ch

V-max : 198 km/h

Conso mixte : 4,9 l/100km

CO2 : 129 g/km


Connecté à votre smartphone

Parmi les nombreuses solutions de connectivité proposées par le Kodiaq, on retrouve une application pour smartphone qui permet de savoir à distance si les vitres ou les portes sont ouvertes ou fermées, de connaître le kilométrage, le niveau de carburant, l’autonomie et une foule d’autres informations utiles. Les destinations GPS peuvent également être envoyées dans le système du véhicule via cette application.

Si le Kodiaq est en ville, la fonction « emplacement de stationnement » vous permet d’être guidé vers l’endroit où il est garé. La « Zone de Notification » est un autre service de l’application Skoda Connect. Elle s’active dès que le véhicule quitte ou se dirige vers une zone déterminée. L’alarme antivol vous informe des déplacements non autorisés, et une alerte vous prévient si le véhicule a été conduit à une vitesse excessive par une tierce personne (en cas de prêt, par exemple). Enfin, avec la fonction « Trip Statistics », vous avez accès à toutes les statistiques de conduite sur votre smartphone.