ESSAI VW Passat Alltrack : A la croisée des marchés

|

Avec sa Passat Alltrack, VW propose une solution intermédiaire qui tient la route à ceux qui ne veulent ni d'un SUV ni d'un simple break.

VW renouvelle son break baroudeur à cheval entre le marché des SUV et celui des grands breaks. Véhicule de niche, la Passat Alltrack n'est pas pour autant seule sur un terrain qu'elle partage avec la récente Volvo V60 Cross Country, l'Opel Insignia Country Tourer mais également avec les cousines du groupe Volkswagen : Audi A4 Allroad, Skoda Octavia Scout et Seat Leon X-Perience. Comme ses concurrentes, elle dispose d'une transmission intégrale et d'éléments de carrosserie renforcés permettant une utilisation tout chemin. Ceux qui souhaitent s'afficher au volant d'une Passat au style unique apprécieront ces attributs esthétiques qui sont désormais largement repris par les SUV. Toutefois, la Passat Alltrack ne se résume pas à son style baroudeur. Elle peut compter sur une transmission intégrale mais également sur une garde au sol rehaussée de 27 mm. Si la transmission intégrale est également disponible sur la "simple" Passat break, ce n'est pas le cas de la suspension rehaussée, qui devrait permettre aux propriétaires d'Alltrack de s'aventurer plus facilement hors du bitume.

Bon comportement

Une courte incartade sur un chemin agricole nous a permis d'apprécier la facilité avec laquelle l'Alltrack évoluait dans ces conditions. Sur la route, la Passat Alltrack s'est montrée aussi à son aise qu'une Passat non rehaussée, les différences de comportement s'avérant insensibles. À la différence de certains SUV qui se montrent plus patauds, la Passat peut compter sur de réelles qualités dynamiques. À haute vitesse, sur autoroute allemande, nous avons apprécié sa très bonne stabilité. 

En Belgique, l'Alltrack sera proposée avec trois moteurs diesels dont les puissances évoluent entre 150 et 240 chevaux. Le "petit" 2 litres de 150 chevaux et 340 Nm offre déjà des performances largement suffisantes avec une vitesse de pointe de 205 km/h et un 0 à 100 km/h expédié en 9,2 secondes. Il s'est montré satisfaisant sous le capot de l'Alltrack, qui revendique pourtant une centaine de kilos supplémentaires par rapport à une Passat break. Le supplément demandé par rapport à cette dernière sera d'environ 3.000 euros, pour un montant de 37.740 en version de base.

Conclusion

La Passat Alltrack parvient à mixer avec succès un comportement routier de grand break avec des capacités en tout-chemin, le tout avec une ligne permettant de se distinguer des nombreux SUV.

La Passat Alltrack 2.0 TDI en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres turbo diesel, 1.984cc; 150ch de 3.500 à 4.000 tr/min; 340Nm de 1.750 à 3.000 tr/min.

Transmission : intégrale à coupleur Haldex.

Boîte : manuelle à 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.777/1.832/1.506

Poids à vide (kg) : 1.670

Volume du coffre : (l) : 639

Réservoir (l) : 66

0 à 100 km/h (sec.) : 9,2

Prix : 37.470 € TVAC

Puissance : 150 ch

V-max : 205 km/h

Conso. mixte : 4,9 l/100km

CO2 : 130 g/km