Balotelli tente le coup : il mélange miles et km/h

|

Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas être sanctionné. Récemment, c’est sans doute ce qu’a pensé Mario Balotelli, l'attaquant italien du FC Liverpool. Mais, pas de chance pour lui, le juge n’a pas accepté la sienne.

La petite histoire ? Elle est banale : le joueur de foot - collectionneur avéré de belles mécaniques puissantes - s’est fait flasher le 3 décembre dernier. Sa Ferrari filait alors à une vitesse de 175 km/h sur l'autoroute M62, à hauteur de Tarbock Island dans les environs de Liverpool.

Le jour du procès, l’avocat de « Super Mario » a invoqué l’excuse de l'ignorance en matière de conversion des « kilomètres par heure » en « miles per hour ». En outre, il a expliqué au juge que son client n'avait pas eu le sentiment de rouler vite.

Evidemment, le juge n’a pas tenu compte des arguments de l’avocat de Mario Balotelli. Il a donc condamné le joueur à payer une amende de 800 livres sterling (1.100 euros) et à régler des frais s’élevant à 180 livres (247 euros), mais lui a également retiré son permis de conduire pour une durée de 28 jours.

Maintenant, il faut espérer que cette condamnation servira de leçon à ce joueur qui n’en est pas à ses premières frasques sur la voie publique. Ce n’est pas gagné ! La preuve ? Il se dit que la police italienne lui court après depuis le début de l’année pour plus de 10.000 euros d'amendes impayées concernant des... excès de vitesse.

Et vous, pensez-vous que la justice doive sanctionner plus sévèrement Super Mario ?