Le top 10 des catastrophes automobiles

|

La société Bernstein Research, spécialisée en analyse industrielle a évalué les plus grands cataclysmes financiers de l’industrie automobile de ces dernières années. Nos collègues d’Automotive News en ont établi le top 10.

Tous azimuts

1. Smart ForTwo : avec une perte totale de 3,35 milliards d’euros, Daimler (Mercedes) engrangeait une perte de 4.470 euros lors de la vente de chaque exemplaire de la première génération ! D’une conception coûteuse, la Smart n’a jamais atteint ses objectifs de ventes.

2. Fiat Stilo : la Stilo n’a pas pu trouver sa place sur un marché très concurrentiel. Fiat a perdu 2,1 milliards d’euros dans l’aventure, soit 1.729 euros par unité vendue.

3. Volkswagen Phaeton : vitrine de la technologie et du luxe que pouvait proposer VW, la Phaeton n’est jamais parvenue à faire face à ses concurrentes directes. La plus prestigieuse des «voitures du peuple» a terminé sa carrière avec une ardoise de 1,99 milliard d’euros, l’équivalent d’une perte sèche de 28.101 euros par unité !

4. Peugeot 1007 : les portes latérales électriques et coulissantes ont sonné son arrêt de mort. Trop coûteuses en regard du prix d’une citadine, elles ont provoqué une perte de 1,9 milliard d’euros, soit 15.000 euros de déficit par exemplaire.

5. Mercedes Classe A : second coup de grâce pour Mercedes. La première génération de la Classe A, onéreuse en développement, a souffert dès ses débuts suite à des soucis de stabilité et d’image. 1.443 euros se sont envolés à chaque vente, pour un total de 1,7 milliard d’euros.

6. Bugatti Veyron : la voiture de tous les superlatifs s’illustre également en termes de catastrophe industrielle. 4,6 millions d’euros ont été perdus sur chaque véhicule ! Au total, Bugatti a perdu 1,7 milliard d’euros. Par chance, le groupe Volkswagen a les reins solides…

7. Jaguar X-Type : née lors l’alliance avec Ford, la plus accessible des berlines Jaguar n’est jamais parvenue à creuser son trou sur le marché premium. La base de Mondeo, certes remaniée, a rebuté les clients Jaguar. N’ayant jamais dépassé 35 % des objectifs, la X-Type a fait perdre 1,7 milliard d’euros à Jaguar, soit 4.687 euros par unité…

8. Renault Laguna III : la troisième génération de la Laguna restera le vilain petit canard d’une marque qui manque rarement le coche. Avec 1,5 milliard d’euros de pertes, le déficit de rentabilité atteint 3.548 euros par voiture.

9. Audi A2 : Audi avait trop d’avance sur son temps à la sortie de l’A2. Composée principalement d’aluminium, sa carrosserie a entrainé de lourds investissements et un prix élevé à l’achat : près de 20.000 euros ! Résultat : 7.532 euros s’évaporaient à chaque vente pour un déficit total de 1,3 milliard d’euros.

10. Renault Vel Satis : Renault a tenté de rester sur le marché du haut de gamme avec ce véhicule au design atypique mais les objectifs de ventes annuels se sont transformés en résultat de ventes totales. Seuls 50.000 exemplaires ont été écoulés, amputant les comptes de Renault de 18.712 euros à chaque bon de commande. Au total, 1,2 milliard d’euros se sont envolés.