Les voitures autonomes provoquent l’assoupissement de leurs conducteurs

|

C’est un constat fait par Ford (mais aussi par Waymo, ex «Google-car»): les passagers des voitures autonomes ont tendance à s’endormir «au volant». C’est ce qui arrive en tout cas régulièrement aux ingénieurs chargés du développement des prototypes de Ford Fusion autonomes.

Devenus passifs dans les phases de roulage pour la collecte de données dans les centres de tests, les ingénieurs auraient tendance à s’assoupir dans le siège conducteur. Ford, qui a annoncé l’arrivée sur le marché de voitures capables de se conduire toutes seules pour 2021, est confronté à ce problème de manière récurrente.

La marque a donc testé plusieurs dispositifs sensés les maintenir éveillés: vibrations dans le siège ou le volant, signal d’alerte sonore… Mais rien n’y fait! Un véritable problème pour les voitures autonomes de niveau 3, où le conducteur est censé reprendre le contrôle en situation d’urgence.

Ford, mais aussi Waymo et Volvo, ont donc décidé de passer directement au niveau 5, à savoir, un véhicule dépourvu de tout poste de conduite, ne nécessitant aucune intervention humaine.