Rouler bourré ? Pas un problème aux USA !

|

Aux Etats-Unis, il n’est pas rare d’entendre des histoires incroyables mais vraies. La dernière en date est celle de cet homme de 53 ans qui - quatre fois en à peine 30 heures – a été contrôlé positif lors de tests d’alcoolémie. Le souci ? Il a continué à prendre le volant tout au long de cette période. Et, entre chaque contrôle, il a bien sûr été à l’origine de plusieurs incidents.

Le premier accident aurait pourtant dû le mettre derrière les barreaux. Il n’en fut malheureusement rien. En effet, après avoir percuté un SUV avec son pick-up, le dénommé John Lourenco s’est juste retrouvé à l’hôpital pour un test d’urines. C’est à peine croyable vu que les deux enfants à l’arrière du SUV avaient été légèrement blessés.

Libéré, au lieu de rentrer chez lui, l’homme a poursuivi sa tournée des grands ducs. Et, à 7 heures, on a retrouvé son véhicule encastré dans une autre voiture. A cette heure matinale, même avec un taux d’alcool dans le sang trois fois supérieur à la limite autorisée, les autorités l’ont laissé partir. Hallucinant, non ? Il n’en a pas fallu plus pour que l’homme poursuive sa guindaille. Le résultat ? Un peu plus tard, il s’est fait arrêter pour conduite erratique sur la voie publique. Inutile de préciser que son taux d’alcool avait à nouveau grimpé ! Néanmoins, il a été libéré. Mais, quand quelques heures après ce dernier incident la police a retrouvé John Lourenco un peu sonné après avoir percuté un arbre au volant d’un camion de chantier, elle s’est enfin décidée à l’arrêter pour de bon. Libéré suite au dépôt d’une caution de 25.000 dollars, l’homme attend le jugement des trois premières affaires. L’inculpation pour la quatrième est en cours...

Imagineriez-vous un tel laxisme de la part des autorités en Belgique ?