ESSAIS KTM: 1090 Adventure & 1290 Super Adventure S

|

A l’inverse de bien d’autres marques, KTM a lancé son trail 640 en partant d’un modèle tout terrain adapté pour la route et non l’inverse. 20 ans plus tard, l’histoire se poursuit avec les 1090 A et 1290 SA.

Une 1090 au top.

La 1090 que nous découvrons en Corse est restée très proche de la 1050 sortie en 2015. En effet, si cette dernière se montrait assez convaincante dans l’ensemble, elle pêchait par son manque d’accélération au-dessus de 6.000 tr/min. Problème résolu avec les nouveaux paramètres d’injections rentrés dans le bloc moteur de même cylindrée mais qui pousse maintenant jusqu’à la zone rouge pour libérer 125 chevaux sans faiblir. L’ancienne version de 95 cv, peut aussi se brider à 42,5 cv pour le permis A2. Dans la foulée, une 1090 Adventure R se commercialisera courant de ce mois de mars. Avec des jantes à rayons et une roue avant de 21 pouces, celle-ci devrait favoriser un usage « hors des sentiers battus ». Elle sera équipée de crash-bars ainsi que d’une bulle plus basse. En plus de son moteur de 1050 cc très souple et délivrant pas mal de couple à bas régimes (dérivé directement de l’ancien modèle), la 1090 possède une partie cycle qui met très vite à l’aise. Perché à 850 mm du sol, la hauteur de selle se fait vite oublier tellement la KTM se montre agile et précise dans ses déplacements. La position de conduite est naturelle et se rapproche fort des modèles enduros. Les lacets des petites routes Corse s’enchaînent sans effort et la tenue de route est irréprochable. Côté confort, les suspensions, un peu fermes, confèrent un comportement dynamique et sportif à cette 1090 Adventure.



Quid de la 1290?

N’affichant que 10 kilos de plus que sa petite sœur, la 1290 demande toutefois un peu plus de temps pour l’apprivoiser. La position de conduite tombe naturellement et le gabarit reste raisonnablement compact. Une fois en route, c’est le haut niveau de confort qu’offre cette Super Adventure qui surprend. Les suspensions semi-actives réglables sur 4 niveaux remplissent parfaitement leur rôle. Réglées sur le mode « Confort », elles gomment toutes les imperfections routières afin de permettre au pilote d’être secoué le moins possible. Le mode « Street » quant à lui permet d’hausser un peu le rythme tout en gardant une certaine souplesse alors que la position « Sport », vraiment dure, reflète fidèlement les petites irrégularités de la route.



Une optique avant atypique mais…

Si d’un point de vue esthétique, l’optique avant de la 1290 ne fait pas l’unanimité, on apprend malgré tout à l’apprécier quand on connaît les prouesses technologiques qui se cachent derrière. En effet, l’importante mensuration de cette optique est principalement due à l’arrivée de feux latéraux de trajectoire. Associés à des capteurs d’angles, ceux-ci se déclenchent en entrée de courbe et sont progressifs sur trois niveaux. Plus on s’incline, plus on voit loin. L’essai de nuit nous a permis de trouver son unique faiblesse. On aurait aimé la même chose pour contrer la plongée lors du freinage tellement cette solution est efficace. Mais l’avancée ne s’arrête pas là. La séparation en aluminium au centre de l’optique permet de refroidir les LEDs et donc de soulager l’avant d’un ventilateur devenu inutile.

«Ready to race»

Si l’arrivée d’un shifter up and down parfaitement calibré sur la 1290 peut surprendre et paraître superflue, il suffit de se rappeler le slogan de KTM « Ready to race ». En effet chaque KTM a été pensée dans le but d’être prête à courir et ça se ressent lors de la conduite. Les 160 chevaux de ce LC8 ne demandent qu’à sortir et offrent une accélération linéaire dès 2000 tours pour ne prendre fin … que quand on relâche la poignée. On ne manquera d’ailleurs pas de faire décoller la roue avant sans forcer et ce, même en 3ème. Pas de quoi se sentir en danger car les nombreuses assistances électroniques telles que l’ABS Bosch à détection d’angle, le traction control ou encore l’embrayage anti-dribble ne font pas défaut et viennent corriger les petites erreurs de pilotage qui pourraient nous surprendre. Le mode « rain » et « offroad » (en option) ramènent quelques chevaux à l’écurie pour n’en garder qu’une centaine en pâture.



Nouvelle instrumentation

Parmi les nouveautés de cette 1290, on retrouve le nouvel écran TFT couleur de 6,5’’ inclinable dont la luminosité se règle automatiquement. Celui-ci se montre très agréable et parfaitement lisible quelles que soient les conditions météorologiques. De plus, son menu très intuitif autorise différents réglages, même en roulant. Il permet également de synchroniser son téléphone, de passer des appels (si possible à l’arrêt !) ou écouter de la musique en roulant. Dommage que ce nouvel écran ne se retrouve pas sur la 1090. Ce maxi trail bénéficie d'une version Super Adventure  avec un « T » comme tourisme, à vocation routière. Deux autres déclinaisons sont également disponibles, à savoir, la Super Adventure S que nous avons eu le plaisir d'essayer et la Super Adventure R. Alors que la S a une vocation plus sportive, la R se voit destiner  au tout terrain avec, entre autre, des jantes à rayons ainsi que l’ajout de diverses protections.

Conclusions 

Après avoir enchainé près de 200 kilomètres de routes sinueuses dans la région d’Ajaccio, la fatigue n’a jamais été au rendez-vous. On en redemanderait presque tant ces motos sont agréables et amusantes. Plus tout terrain qu’une Ducati Multistrada et plus routière et sportive qu’une BMW R1200GS, ce nouveau millésime d’Adventure ne trouve pas de concurrente directe et se montre d’ores et déjà comme un solide atout pour KTM. Plus imposante, elle sera probablement destinée à cruiser lors de plus longs voyages alors que la « petite 1090 » fera de votre quotidien une partie de plaisir. De nombreuses options et pack sont également disponibles pour faire de ces trails, la moto qui vous convient le mieux.


KTM 1090 Adventure

Les + 

Moteur dynamique

Maniabilité

Freins

 

Les -

Tableau de bord désuet

 

KTM 1290 Super Adventure S

Les +

Moteur

Écran TFT

Les assistances électroniques

Confort

Shifter bien calibré

Phares de trajectoire

 

Les -

Le prix

 

La KTM 1090 en quelques chiffres :

Moteur : bicylindre 4T de 1050cc, V-Twin 75°

Puissance : 125 cv à 8.500 tr/min

Couple : 109 Nm à 6.500 tr/min

Boîte : 6 rapports

Embrayage : anti-dribble PASC, commande hydraulique

Transmission : chaîne

Cadre : cadre treillis au chrome-molybdène

Suspensions : fourche WP inversée diamètre 43mm

Freins  avant : double disques  de 320mm , étriers Brembo radiaux à 4 pistons  

Frein arrière : disque de 267mm, étrier fixe Brembo à deux pistons

Poids à vide : 205 kg à sec

Réservoir : 23 litres

Prix : 12.995 euros

 

La KTM 1290 Super Adventure R en quelques chiffres :

Moteur : bicylindre 4T de 1301cc, V-Twin 75°

Puissance : 160 cv à 8.750 tr/min

Couple : 140 Nm à 6.750 tr/min

Boîte : 6 rapports

Embrayage : anti-dribble PASC, commande hydraulique

Transmission : chaîne

Cadre : cadre treillis au chrome-molybdène

Suspensions : fourche WP inversée semi-active  diamètre 48mm

Freins avant : double disques de 320 mm, étriers Brembo radiaux à 4 pistons

Frein arrière : disque de 267mm, étrier fixe Brembo à deux pistons

Poids à vide : 215 kg à sec

Réservoir : 23 litres

Prix : 16.850 euros