Essai techno: la Tesla Model S sans les mains

|

En exclusivité, nous avons pu réaliser un essai du mode semi-autonome proposé par Tesla depuis la dernière mise à jour de la Model S. Après quelques centaines de kilomètres, le résultat est tout simplement bluffant.

C'est l'une des spécificités de la Tesla Model S : grâce à un système de mise à jour à distance, des fonctionnalités sont ajoutées et font constamment évoluer la voiture. C'est ainsi que la version 7.0 du logiciel de bord a offert la conduite semi-autonome baptisée AutoPilot à toutes les Tesla fabriquées depuis septembre 2014. La version 7.1 propose maintenant une version aboutie du système et le système de parking totalement automatique Summon.

Grâce à différents radars et caméras, l'Autopilot peut donc prendre le contrôle du déplacement de la Model S dans certaines conditions qui limitent son usage aux voies rapides et à l'autoroute. Il s'agit d'une des premières étapes à l'arrivée de la voiture totalement autonome.

Semi-autonome

Concrètement, une fois que le conducteur de la Tesla Model S se trouve sur voies rapides, il lui suffit de tirer une fois sur un levier pour activer le régulateur de vitesse actif et une deuxième fois pour démarrer la conduite semi-autonome. Bien que le système conseille au conducteur de garder ses mains sur le volant par sécurité, il est alors possible de laisser le contrôle total de la conduite à la voiture.

Grâce à l'écran qui remplace les compteurs, le conducteur peut contrôler en détails l'environnement tel qu'il est analysé par la voiture et ses différents radars et caméras. La voiture est ainsi représentée au milieu de sa bande de même que les différents véhicules autour de la voiture. La distinction est même faite entre voitures, camions et motos et le positionnement dans la voie s'avère précis. Rassurant pour le conducteur.

Appréhension dissipée

Car, il faut bien reconnaître que laisser le contrôle total à la voiture ne se fait pas sans une certaine appréhension au départ. Pourtant, au fur et à mesure que les kilomètres défilent, on se rend compte que la voiture est capable d'une conduite plus fluide que celle de certains conducteurs, et ce, y compris dans les virages. À moins qu'ils ne le fassent à la dernière seconde, les véhicules se rabattant devant la Tesla ne posent pas de problèmes et les ralentissements sont souvent fluides.

En activant le clignotant, la voiture est également capable de changer automatiquement de bande après quelques secondes d'analyse. Il n'y a guère qu'en dehors de l'autoroute ou en cas d'intempéries ou de travaux qu'il faudra reprendre le contrôle du véhicule. Cerise sur le gâteau : arrivé au domicile, il suffira au conducteur de la Model S de toucher son smartphone sans même être assis derrière le volant pour que la voiture rentre seule au garage. Une fonctionnalité partagée avec la BMW Série 7 et devenue légale en Belgique depuis la mi-mars.