Piratage automobile : Fiat Chrysler et GM dans la tourmente

|

Un système multimedia serait-il le talon d’Achille d’une voiture moderne ? Au lendemain de la prise de contrôle d’une Jeep Cherokee par deux informaticiens, on peut le penser. Le résultat ? Le groupe Fiat Chrysler Automobiles a réagi en sonnant le rappel de 1,4 million de ses 4x4 ; histoire de procéder à quelques réglages.

Evidemment, l’histoire aurait pu s’arrêter là. Malheureusement, il y a toujours quelqu’un pour en rajouter une couche. En effet, un chercheur américain répondant au nom de Samy Kampar vient de révéler qu’une application mobile de la General Motors présentait, elle aussi, de nombreuses failles.

Il s’agit de l’application OnStar RemoteLink qui a déjà été téléchargée par plus de trois millions de personnes. Gloups... Concrètement, Samy Kampar affirme avoir trouvé le moyen d'intercepter des échanges entre l'application mobile OnStar RemoteLink et le système de communication embarqué OnStar mis au point par la General Motors.


D’après lui, cette faille permettrait à des hackers de déverrouiller des véhicules à distance et de démarrer le moteur. Du côté de GM, on se veut rassurant et on fait savoir que les ingénieurs ont déjà trouvé une solution. Samy Kampar, quant à lui, n’est pas de cet avis et a assuré que le défaut du dispositif n'était que partiellement corrigé. Dès lors, histoire de stresser le constructeur, il a laissé entendre qu'il fournirait les détails à la conférence « Def Con » de Las Vegas qui se tiendra du 6 au 9 août et qui réunira tous les passionnés de cybersécurité.

Et vous, êtes-vous effrayé(e) par ces récentes affaires de hacking ?