Toyota libère les brevets de sa voiture à hydrogène

|

A Las Vegas, à l’occasion du CES 2015 (le rendez-vous international de l’électronique grand public), Toyota a pris une décision qui ne laissera personne indifférent. Le constructeur vient en effet d’annoncer à la concurrence qu’elle pourra accéder à l’ensemble de ses brevets concernant la voiture à hydrogène.

La marque japonaise estime qu'il est grand temps d'entrer dans l'ère de l'hydrogène. Pour elle, la technologie est désormais viable sur le plan technique et commercial. Il faut donc démarrer la transition. Toyota vient d’ailleurs de le prouver en dévoilant, au Salon l’auto de Los Angeles en novembre dernier, la Mirai. Pour rappel, cette voiture électrique carburant à l’hydrogène développe 150 chevaux, passe de 0 à 100 km/h en 9,5 secondes, a une autonomie d’un peu moins de 500 km et fait le plein en 3 à 5 minutes. Pas mal !

L'ouverture de ces brevets n'est pas illimitée dans le temps. Concrètement, ces brevets sont offerts sous licence et sans exigence de redevances jusqu’à la fin de 2020. Grâce à ces brevets, Toyota espère vraiment que les autres constructeurs vont se mettre à produire de telles voitures. Pour les y aider, la marque dévoile aujourd’hui 1.970 brevets applicables à la pile à hydrogène, 290 aux réservoirs à hydrogène sous haute pression, 3.350 concernant les logiciels de gestion du système de pile à combustible et enfin, 70 se consacrant à la production mais aussi à la distribution d’hydrogène. Ces derniers sont indéfiniment libres de droit, Toyota estimant que l’infrastructure doit rapidement se mettre en place.

Que pensez-vous de l’initiative de Toyota ?