Une Tesla piratée

|

Ces dernières semaines, il semble que les personnes désireuses de montrer qu’une voiture peut être une proie facile pour les hackers sont nombreuses. On a en tête la récente prise de contrôle d’une Jeep Cherokee par deux informaticiens, mais aussi le piratage signé Samy Kampar qui a permis de mettre en lumière les failles du système de communication embarqué OnStar de GM.

En piratant une Tesla, Kevin Mahaffey et Marc Rogers, deux experts informatiques, viennent de montrer une fois de plus qu’aucune voiture n’est à l’abri d’une attaque. Pour leur exploit, ils ne se sont pas emparés de la Model S à distance. Eux, ils se sont installés à bord et ont recouru à un câble Ethernet pour se connecter à la berline.

Le résultat ? Kevin Mahaffey et Marc Rogers ont juste pris le contrôle du grand écran de la voiture. Vu que celui-ci centralise toutes les fonctions du véhicule, c’est loin d’être négligeable ! En gros, ils ont pris le contrôle de l’éclairage, de l’affichage au tableau de bord, des portes, de la musique, mais également du frein à main.

Selon eux, le danger vient du fait que la Tesla est connectée de façon permanente au réseau GSM via une puce intégrée, mais aussi qu’elle dispose du Bluetooth et du WiFi qui permet de connecter la voiture à un iPhone et d’en activer certaines commandes via l’application mobile. Cela dit, ils affirment quand même que cette berline reste « l’une des voitures connectées les plus sûres du marché ».

Et vous, ces régulières démonstrations alarmistes vous inquiètent-elles ?