Le Freelander est mort, longue vie au Discovery Sport !

|

Land Rover vient de dévoiler le remplaçant du Freelander. Baptisé Discovery Sport, il se présente comme un SUV familial aux ambitions Premium. Il ne cache donc pas son ambition de venir titiller les références allemandes : Audi Q5, BMW X3 et autres Mercedes GLK. Mais, à la différence de ses rivaux, ce Discovery Sport se propose d’offrir jusqu’à 7 places grâce à sa troisième rangée optionnelle. Intéressant, non ?

D’un point de vue technique, on sait déjà que Land Rover compte proposer ce SUV d’une longueur de 4,59 mètres en versions 2 et 4 roues motrices. Pour faire tout aussi bien que les autres modèles de la gamme, le Discovery Sport pourra compter sur une boîte automatique à neuf rapports, des amortisseurs pilotés, un système de mesure de profondeur de gué ou encore un affichage tête haute. Question sécurité, le constructeur va proposer un régulateur adaptatif pouvant déclencher un freinage autonome. De plus, en cas de choc frontal avec un piéton, un airbag extérieur se déploiera et en amortira la violence.

Pour animer ce Discovery Sport, Land Rover compte utiliser des blocs 4 cylindres déjà bien éprouvés. En diesel, le 2,2 litres se déclinera en deux niveaux de puissance : le «TD4» développera 150 chevaux et le «SD4» en délivrera 190. La seule motorisation essence, quant à elle, sera un bloc de 2 litres baptisé Si4 fort de 240 chevaux. Plus tard, un 2 litres turbo diesel ED4 de la famille «Ingenium» complétera l’offre. Ce moteur limitera ses émissions de CO2 à 119 g/km. Le Discovery Sport sera lancé au printemps prochain.

Et vous, trouvez-vous ce Discovery Sport séduisant ?