Touring refuse l’autoroute à 90 km/h

|

Récemment, Ségolène Royal, la ministre française de l'Ecologie, a encore fait parler d’elle. Il faut dire que sa dernière « grande idée » en date a laissé plus d’une personne perplexe. Son idée ? Donner aux maires le pouvoir décisionnel de limiter la vitesse à 90 km/h sur les autoroutes afin de lutter contre la pollution.

Par peur que cette idée ne vienne contaminer l’esprit de l’un ou l’autre ministre en charge de la mobilité dans notre pays, Touring est monté au créneau. L’association défendant les droits des automobilistes, par le biais son porte-parole, Danny Smagghe, a donc déclaré : « C’est curieux de vouloir généraliser une limitation de vitesse alors que la pollution dépend surtout de la fluidité de la circulation. Il vaut donc mieux organiser la circulation de manière à éviter aux automobilistes de devoir trop souvent freiner ou accélérer. »

L’association se montre d’ailleurs plus favorable à l’installation de panneaux dynamiques. Car, aux Pays-Bas et en Allemagne, ces panneaux ont permis de modifier la vitesse en temps réel en fonction des circonstances. Aux Pays-Bas, grâce aux investissements, les embouteillages ont même diminué de moitié en 10 ans.

Enfin, en ce qui concerne la vitesse en général, Touring plaide pour une augmentation de la vitesse à 130 km/h en certains endroits et pour une diminution à 100 km/h là où il peut y avoir davantage de mouvements de circulation en raison du nombre de sorties ou lorsque les conditions météorologiques sont défavorables.

Seriez-vous prêt(e) à rouler à 90 km/h sur les autoroutes pour limiter la pollution ?