L’ECAM au départ des 24 Heures 2 CV de Spa-Francorchamps !

|

Le stress monte dans les rangs de l’ECAM Racing Team ! L’équipe d’étudiants de l’École Centrale des Arts et Métiers (ECAM) fait concourir sa 2CV de course ce week-end aux 24 heures 2 CV de Spa-Francorchamps, c’est l’aboutissement d’un projet mûrement mené.

« À chaque jour suffit sa peine », l’adage est bien connu des étudiants de l’ECAM qui travaillent sur la Citroën 2CV qu’ils feront concourir ce week-end à Spa-Francorchamps. Un projet mené à bien après plus d’un an et demi durant le temps libre de ces jeunes qui sont prêts à en découdre ! À quelques jours de la course, l’ECAM Racing Team est plus motivée que jamais à atteindre leur objectif : réaliser les deux tours d’horloge en entier.

Plutôt une « Batmobile » qu’une 2CV

Esthétiquement parlant, la 2CV que prépare l’ECAM n’a plus grand-chose de la voiture la plus populaire de chez Citroën. Phares LED, châssis allongé et carrosserie plus aérodynamique forment un tout plus agressif qui rappelle la voiture d’un certain homme-chauve-souris. La peinture noire et dorée qui couvre la voiture donne un clin d’œil aux formules 1 Lotus-John Player Special des années 70-80.

Sous le capot, c’est la même histoire. Le bicylindre Citroën est remplacé par un moteur de 845 cc BMW provenant d’une 850R de 1996, relié — par les soins des étudiants — à une boite de vitesse 5 rapports d’une Citroën GS. Le tout développant une puissance de 70 chevaux, soit 45 de plus que la plus puissante des 2CV de série (la fameuse 2CV6 Spécial).

Ajoutez à cela des trains roulants renforcés, les équipements obligatoires de la FIA et un système électrique et hydraulique remis à neuf et vous voilà muni d’une 2CV prête à rugir sur le circuit Ardennais. Ces caractéristiques font concourir la « Batmobile » dans la catégorie « Hybride », comprenez par-là mi — voiture, mi — moto.

Difficile de retracer l’histoire complète de la voiture. Pour cause, l’équipe estudiantine a acheté la 2CV dont la structure était déjà transformée à des fins sportives. Cependant, la majorité de la voiture a été repensée, et la reconstruction du bolide a été totale. Une voiture de course « Made in ECAM » qui est le fruit du travail impressionnant de ces étudiants.

Les derniers réglages avant la course

Fort de 3 pilotes, l’ECAM Racing Team termine de régler les derniers détails d’avant course. La voiture a rapidement mis au jour des soucis techniques lors du peu d’essais dont elle a bénéficié, mais sans se décourager, la fine équipe passe et repasse en revue tous les détails de la coureuse pour assurer sa fiabilité durant la course. Malgré le stress, la motivation est plus que présente et toute l’équipe, fière de son travail, croise les doigts pour que la fiabilité soit au rendez-vous le 15 et 16 octobre 2016.