En cause principalement? La transition difficile vers la nouvelle procédure d’émission et de consommation des véhicules appelée WLTP. Les coûts exceptionnels liés à la crise du diesel ont également pesé sur les résultats, à hauteur de 1,176 milliard d’euros. Ce qui porte le résultat opérationnel – après déduction – à 3,529 milliards d’euros.
&quo t;Nous ne pouvons pas être satisfaits de cette performance”, a admis Bram Schot, le patron d’Audi, jeudi matin lors de la présentation des résultats à Ingolstadt (Bavière, Allemagne). “Audi propose d’excellents produits sur le marché, mais en termes de business, nous avons manqué la transition WLTP, comme stress test ultime”.

Bram Schot veut redémarrer après ce coup de frein accusé en 2018. “Nous devons, à nouveau, rendre Audi efficace et résistant aux chocs”, a déclaré le patron. Le plan de transformation va être étendu. Audi souhaite, à présent, économiser environ 15 milliards d’euros d’ici 2022. Ces économies devront fournir le flux de trésorerie nécessaire au financement de la transition vers une mobilité électrique.
Audi a vendu plus de 1,812 millions de voitures dans le monde l’année dernière, soit une contraction de 3,5% par rapport à l’année précédente. En Europe surtout, l’effet a été ressenti puisque les nouvelles normes d’homologation WLTP ont été mal anticipées et tous les véhicules n’ont pas pu être livrés.
En 2018, le chiffre d’affaires s’est élevé à près de 59,25 milliards d’euros, contre 59,79 milliards d’euros en 2017.