Avec l’obligation de se conformer à la règlementation WLTP pour les véhicules neufs, de nombreux concessionnaires ont été contraints d’immatriculer des voitures de stocks homologuées selon l’ancienne norme NEDC, afin d’éviter qu’elles ne deviennent tout simplement invendables. Des véhicules neufs donc, désormais revendus comme occasions avec des remises intéressantes à la clé.

Quelle remise espérer ? Difficile à dire, mais dans certaines concessions, ce sont plusieurs dizaines de voitures qui ont ainsi dû être mises à la route précipitamment, et qui coûtent donc au garage. Celui-ci a donc toutes les raisons de vouloir s’en débarrasser au plus vite. Ces voiture neuves « n’ont pratiquement pas roulé, voire pas roulé du tout » explique Joost Kaesemans, porte-parole de la Febiac interrogé par RTL, « mais plus jamais on ne pourra les vendre au prix du neuf ».

Et pas d’inquiétude pour l’avenir ou pour l’accès aux LEZ, ces véhicules, bien qu’homologués au niveau de leur consommation et de leurs émissions polluantes selon l’ancien cycle NEDC (moins conforme à la réalité), satisfont pleinement aux derniers critères de dépollution, notamment les normes EURO 6d(-temp).