L’Institut Vias a étudié les sept jours de match de l’équipe nationale belge de football lors de la Coupe du Monde 2018 et les a comparé avec les jours équivalents sans match. Le bilan indique une augmentation du nombre d’accidents de la route de 26% durant l’heure qui précède la rencontre. On remarque ensuite une baisse du nombre de sinistre de 24% durant le match avant que le nombre d’accident reparte à nouveau à la hausse après le match. Dans l’heure qui suit le coup de sifflet final, le nombre d’accidents double carrément.

L’augmentation du trafic pendant ces périodes explique en partie ces augmentations, de même que les comportements festifs qui peuvent parfois être dangereux. Mais l’alcool influence aussi les statistiques selon l’Institut Vias. Avant le match, 16% des accidents impliquent un conducteur qui a bu, contre 5% lors des jours normaux. Après le match, 19% des conducteurs accidentés étaient sous l’influence de l’alcool contre 11% habituellement.