Evidemment, tout cela n’est pas du tout du goût de Jeep, qui accuse son concurrent d’avoir calqué le style du Roxor sur celui de la Jeep Willys originelle. Si l’inspiration ne fait aucun doute, l’affaire n’est pourtant pas si simple : l’Indien dispose en effet d’une licence pour produire une ancienne Wrangler (CJ)… sur son marché local. Alors copie ou pas ? Utilisation abusive de licence ou pas ? Ce sera à la justice de trancher.

Pourtant, Wrangler et Roxor ne jouent pas dans la même catégorie. Ce dernier est considéré chez l’Oncle Sam comme un véhicule de loisirs biplace à la manière d’un gros quad, et ne peut donc légalement circuler sur (toutes) les routes.

Mais au-delà du design, ce qui fâche également du côté de FCA (Fiat Chrysler Automobiles, qui détient Jeep), c’est la fabrication de ce Roxor. Les voitures arrivent en kit complet directement d’Inde et son assemblées dans une usine de Detroit, permettant à la marque indienne d’économiser sur la main d’œuvre tout en évitant les taxes d’importation.