Celui-ci circulera sur la ligne 13. La flotte de bus électriques sera complétée le même mois par quatre autres exemplaires de ce modèle commandés à Blue bus, du groupe Bolloré.
Comme les bus standard de la STIB propulsés au diesel, le nouveau véhicule électrique a une longueur de 12m. Il offre une capacité de 68 passagers.

En théorie, ce véhicule dispose d’une autonomie de 16 heures.
Pour la STIB qui a par ailleurs inauguré au début de l’été une ligne reliant le haut et le bas de la ville à l’aide de 7 midibus, l’arrivée des bus du groupe Bolloré ouvre une nouvelle phase d’expérimentation dont l’objectif est de déterminer à terme quelle technologie est la mieux adaptée au réseau bruxellois. D’ici 2030, la Société des Transports Intercommunaux Bruxellois (STIB) passera à 100% à l’électricité.

Selon Pascal Smet, si l’on ajoute les 25 bus électriques articulés attendus d’ici le printemps prochain, 37 bus électriques circuleront pour compte de la STIB dans les rues de la capitale en 2019.
Le prix d’achat d’un bus standard électrique (600.000 euros) est sensiblement plus élevé que celui d’un bus diesel. Son entretien est par contre moins coûteux.

Les dépôts seront équipés de bornes de recharge en conséquence.
Brieuc de Meeùs a quant à lui souligné que l’ouverture de la STIB à la technologie électrique imposait un changement dans son exploitation, des tests et des analyses. Ainsi, les mécaniciens qui gèrent actuellement le parc de bus diesel devront à l’avenir devenir électriciens, a-t-il expliqué en substance.