Selon les statistiques de la Febiac, 310.488 voitures neuves ont été immatriculées à la fin du premier semestre, ce qui signifie une baisse de 6,3% par rapport au premier semestre de 2018. Pas de panique pour autant, car 2018 a été une année exceptionnelle pour le marché des véhicules neufs, le deuxième meilleur résultat de tous les temps en Belgique depuis l’établissement du classement des immatriculations.

L’explication tenait en partie dans l’obligation d’immatriculer nombre de «vieux» véhicules avant l’entrée en vigueur des nouvelles normes d’homologation WLTP. De nombreux clients ont donc avancé leur achat d’un véhicule neuf pour profiter des prix très intéressants proposés par les constructeurs.
En juin dernier, Renault a été le constructeur le plus prolifique avec 5.764 unités immatriculées. A la fin du premier semestre, la marque française occupe la deuxième place, devant Peugeot mais après Volkswagen, qui a déjà récolté 30.551 inscriptions au premier semestre 2019, ce qui représente une part de marché de 9,84%.

Les motos encaissent aussi un coup dur, avec quasiment moins 10% en juin 2019 par rapport à juin 2018, mais au cumul, les immatriculations de deux roues motorisés restent légèrement positives (+ 1,5%).