Ce n’est un secret pour personne, les moteurs diesel de dernière génération (Euro 6d-Temp) se situent bien en-deçà des limites de NOX et font beaucoup mieux que les blocs répondant aux normes précédentes, Euro 5 et Euro 6b. Dans son dernier numéro, le magazine allemand Auto, Motor und Sport a confié une étude à Emissions Analytics. Leurs spécialistes ont découvert que les mécaniques Euro 6d-Temp émettent également beaucoup moins de particules qu’auparavant et qu’elles absorbent même les particules présentes dans l’air.

Pour réaliser cet essai, les experts ont analysé les émissions d’une BMW 740d, d’une Citroën C5 Aircross BlueHDI, d’une Kia Optima Sportwagon CRDI et d’un VW Tiguan TDI. L’expérience a montré que le taux contenu de particules mesuré à l’échappement était totalement indépendant de celui constaté dans l’air de la ville qui a été le théâtre des mesures, Stuttgart.

Cependant, il y a un « mais » ! La régénération du filtre à particules lorsque ce dernier est plein, génère plus d’émissions évidemment. Malgré tout, le taux de particules par cm3 reste inférieur à celui enregistré dans l’air de la ville lors d’un jour de forte pollution. En résumé, un nouveau diesel n’améliore pas beaucoup l’atmosphère lors d’un jour « normal », mais par contre il purifie clairement l’air lors des jours où une forte pollution est enregistrée.

La grosse surprise de ce test est que les nouveaux diesels « corrigent » les émissions des anciens. Au vu de ces résultats étonnants, il n’y a donc aucune raison valable pour bannir les véhicules de la norme Euro 6d-Temp des centres-villes !