Selon Belga : “À la demande des autorités, Nissan a été forcé depuis septembre dernier de conduire des inspections sur la façon dont sont ou ont été contrôlés ses véhicules, après avoir dû reconnaître que des personnes non-certifiées apposaient leur signature sur des documents de tests.”

Des investigations sont en cours mais d’après Nissan, les véhicules sont conformes aux normes de sécurité japonaises et leurs émissions gazeuses correspondent aux spécifications du catalogue. À une exception près : la Nissan GT-R.