“Le nouveau texte rencontre la demande wallonne d’évolution du code de la route sur de nombreux points, dont l’ajout de certains signaux de danger (accident, files, neige), la modernisation des signaux (passage piéton, …), l’assouplissement des règles de circulation aux ronds-points, l’élargissement du concept de chemin réservé à la circulation des modes doux et l’ évolution des feux lumineux de circulation pour les piétons et les cyclistes”, souligne le ministre.

L’avis positif de la Région, consultée conformément à la loi spéciale de réformes institutionnelles, est toutefois soumis à 2 remarques, relatives aux transports en commun et à la perception des panneaux, ajoute-t-il.
Alors que le nouveau projet de code proposé par le fédéral supprime la possibilité d’utiliser la bande de bus par les usagers à l’approche d’un carrefour afin de changer de direction, la Wallonie estime, elle, que cette disposition peut avoir une influence négative sur la capacité du carrefour et donc sur la mobilité.
“Ce régime de bande de bus avec lignes discontinues qui autorise l’usage de la bande pour changer de direction en approche de carrefour est largement utilisé en Wallonie et permet de fluidifier le trafic”, explique Carlo Di Antonio qui souhaite dès lors que cet usage soit maintenu.

Par ailleurs, la Région propose également d’adapter les signaux d’interdiction de stationnement et d’arrêt et stationnement par l’ajout d’un liseré blanc afin d’améliorer la perception de ces signaux par les personnes atteintes de daltonisme. Ces panneaux sont déjà utilisés aux Pays-Bas, en Suisse ou encore en Italie.