La station, située à proximité immédiate du carrefour autoroutier E411/E25, est issue d’un partenariat entre l’intercommunale luxembourgeoise Idelux et la société Enora.
Idelux s’est tournée vers Enora car elle bénéficiait d’une expérience concluante en matière de mobilité durable pour avoir déjà mis en place, dans la région de Tournai, une station proposant du CNG, un carburant automobile moins polluant que le diesel ou l’essence. Une convention de collaboration a été signé en 2016 entre les deux parties. Deux ans plus tard, la première station CNG s’est ouverte à Neufchâteau.

D’autres projets verront le jour en 2019 à Aye (Marche-en-Famenne) et Arlon, assure Idelux, qui envisage pour ce faire de continuer sa collaboration avec Enora. Cette dernière annonce par ailleurs l’ouverture, en 2019, de stations à Fleurus et Péruwelz, en province de Hainaut.
De leur côté, des entreprises privées envisagent d’autres implantations en province de Luxembourg, dont certaines avec un dérivé du CNG, le CLNG. Ces infrastructures pourraient venir s’installer à Aubange, Bastogne ou Habay.

Le choix d’implantation est notamment choisi en fonction de l’accès au réseau de gaz naturel, qui alimente directement les stations. En province de Luxembourg, seules huit communes y sont reliées.
Le réseau belge compte une centaine de stations CNG, dont la plupart sont situées en Flandre. Enora en exploite 11, dont huit en Wallonie.

“Il faut savoir, qu’il y a quatre ans d’ici, aucun investisseur privé ne voulait investir en Wallonie car il n’y avait pas beaucoup de véhicules roulant au CNG et l’investissement n’était donc pas vu comme rentable. Il s’agit de l’éternelle question: qui de l’oeuf ou la poule est arrivé en premier?”, a relevé le gérant d’Enora, Olivier Bontems, à l’occasion de l’inauguration de cette première station en province de Luxembourg.