Dans cette enquête de l’Agence wallonne pour la sécurité routière relayée dans Sud Presse, on apprend que 34% des conducteurs wallons téléphonent au volant avec un kit Bluetooth ou une oreillette. Ce kit mains libres tente 71% des conducteurs.

Parmi les facteurs incitant le plus à téléphoner, les embouteillages sont cités par 43% des personnes interrogées. Viennent ensuite la facilité d’utilisation, le fait d’être en retard à un rendez-vous, la nécessité de prendre un appel professionnel puis le fait de gagner du temps.

En Flandre, 75% des personnes disent téléphoner en conduisant selon le VSV et neuf Flamands sur dix reconnaissent que cet usage pose un problème.