Aujourd’hui, un véhicule oldtimer (âgé de plus de 25 ou 30 ans selon les régions) ne doit être présenté au contrôle technique qu’au moment de son immatriculation en plaque « O ». Il est ensuite exempt de contrôle annuel. Mais les heures de cette exemption sont désormais comptées.

Bruxelles

Le parlement bruxellois vient d’adopter de nouvelles mesures en matière de contrôle technique. Les voitures âgées de 30 à 50 ans devront bientôt se présenter à cette vérification une fois tous les deux ans. Pour les véhicules de plus de 50 ans, celle-ci aura lieu tous les 5 ans. Ces mesures seront valables dès 2019 pour les véhicules de moins de 30 ans au moment de l’entrée en vigueur. Pour les autres, ce sera dès 2020.

Flandre

Les règles sont peu ou prou similaires en Région Flamande : les véhicules de 25 à 30 ans restent soumis à un contrôle annuel, qui devient bisannuel pour les véhicules dont la première immatriculation remonte entre 30 et 50 ans. Pour les véhicules plus anciens, celui-ci doit avoir lieu tous les cinq ans.

Wallonie

En Wallonie, le contrôle technique sera obligatoire annuellement pour le voitures de 25 à 30 ans. Au-delà, il devra être fait tous les deux ans jusqu’à 50 ans à dater de la première immatriculation. Passé ce délai, plus aucun passage ne sera nécessaire.

Nuance d’importance toutefois : les véhicules présentant un « intérêt historique » ne seront soumis à aucun contrôle périodique. Le caractère historique est conditionné par 3 critères : sa mise en circulation remontant à plus de 30 ans, sa production interrompue et sa préservation dans son état d’origine, sans modification aux caractéristiques techniques.

Une période de transition de 36 mois est prévue à dater de la publication de l’Arrêté au Moniteur belge.

Dans tous les cas, un véhicule de plus 30 ans qui ne serait pas immatriculé en plaque ancêtre (O) continuera à être soumis à un contrôle annuel.