Les preuves semblaient claires, les trois contrevenants ont donc été convoqués par le tribunal de police de Verviers. Pourtant, ils y ont été acquittés !

Erreur de procédure

L’avocat du trio, Jean-Charles Garot, a découvert un vice de procédure. Il s’agit de la manière dont l’appareil de contrôle était placé. Le radar mobile aurait été placé « dans une courbe présentant une déviation de près du double de la distance tolérée par le fabriquant ». L’avocat a immédiatement exigé et obtenu l’acquittement des accusés. La juge a réagi “laconiquement”…