ESSAI Jaguar F-Type 2.0: - x - = + ?

Jaguar élargit l’offre de la F-Type avec une petite motorisation d’entrée de gamme à quatre cylindres. La formule mathématique «moins (de cylindres) par moins (de poids) égale plus (de plaisir)» se vérifie-t-elle dans le cas présent ?

Restylée à l’occasion du dernier Salon de Bruxelles, la sculpturale Jaguar F-Type s’adjoint désormais les services d’une nouvelle offre mécanique : le 2.0 Ingenium, suralimenté par un turbo Twin-Scroll pour délivrer 300 chevaux et 400 Nm tout de même. Un bloc quatre cylindres qui «downsize» la gamme de motorisations de l’Anglaise, jusqu’alors cloisonnée aux nobles V6 340, 380 ou 400 ch, et V8 de 550 ou 575 ch. Celui-ci est associé d’emblée à la boîte automatique Quickshift à huit rapports et se passe de transmission intégrale. De quoi permettre d’améliorer les rejets de CO2 de 16% grâce à sa consommation moyenne de 7,2l/100 km. Cette nouvelle version devient évidemment aussi la moins chère de la gamme, abaissant le ticket d’entrée à 57.530 € pour le coupé, soit près de 12.000 € de moins que le V6 ! Voilà pour l’inventaire…

Cocktail détonnant 

Mais ce qui nous intéresse, c’est surtout de savoir si cette version d’appel ne perd pas trop en charisme par rapport à ses grandes sœurs. Du fait de son petit cœur, cette nouvelle version rend quelque 52 kilos à la version V6. Un allègement qui, combiné aux réglages de châssis spécifiques, forme un cocktail détonnant qui profite directement à la précision de conduite et à la vivacité. Déjà incisive dans ses motorisations plus huppées, la F-Type n’en devient que plus joyeuse et gratifiante à conduire, jouissant d’une agilité incomparable, doublée d’un équilibre encore plus soigné. Les enchaînements de virages et d’épingles de notre parcours d’essai sont donc le terrain de jeu idéal de cette Jaguar, qui les avale avec une efficacité et un punch extraordinaires.

Oui, car en termes de performances, ce 2 litres n’est pas en reste : il est capable d’expédier les occupants à 100 km/h en 5,7 secondes, soit seulement 4 petites dixièmes de plus que le V6 de 340 chevaux. On apprécie toujours l’excellent compromis dans le tarage des suspensions, qui assurent une belle stabilité en conduite active, autant qu’elles permettent d’envisager sereinement un voyage au long cours une fois revenu à un rythme plus modéré.

Du bon son

Et tout cela, dans un concerto des plus lyriques qui ne laisse rien deviner de la modestie mécanique dont l’auto est parée. L’admission et l’échappement ont fait l’objet d’un traitement spécifique pour laisser échapper des vocalises, certes sans doute pas aussi suaves que celles des motorisations plus nobles, mais qui n’en restent pas moins parfaitement sonores et flatteuses. Surtout en optant pour l’échappement actif modulable (option) pour lequel un bouton sur la console permet d’en amplifier les décibels. Amis de la discrétion, passez votre chemin.

Revue de détails

Extérieurement, il faudra examiner les détails pour reconnaître cette F-Type 2 litres de ses consoeurs à six ou huit cylindres. Que ce soit en coupé ou en cabriolet, la robe extérieure n’a pas pris une ride. Le charme reste intact, et ce ne sont pas les nouvelles jantes de 18 pouces et l’unique sortie d’échappement centrale caractéristiques de cette version qui viendront l’altérer. Il en va de même à bord, où l’habitacle toujours très bien fini peut-être doté des matériaux les plus nobles. L’équipement en profite quant à lui pour s’enrichir de nouveaux systèmes de sécurité : freinage d’urgence autonome, reconnaissance des panneaux de signalisation, limiteur de vitesse adaptatif et assistant au maintien de voie.

Conclusion

On avait peur que ce moteur quatre cylindres fasse perdre une partie du charme de la F-Type, mais en fait, c’est plutôt l’inverse. Légère, agile et toujours délicieusement sonore, cette version d’appel est peut-être la plus amusante d’entre elles!


+

Légèreté et agilité

Performances

Ligne toujours sublime

Sonorité soignée

-

Coffre minimaliste (cabrio)

La Jaguar F-Type Coupé 2.0 en quelques chiffres

Moteur : quatre cylindres, turbo, essence, 1.997cc; 300ch à 5.500tr/min; 400Nm de 1.500 à 4.500tr/min

Transmission : aux roues arrière

Boîte : automatique 8 rapports

L/l/h (mm) : 4.482/1.923/1.310

Poids à vide (kg) : 1.525

Volume du coffre (l) : 310

Réservoir (l) : 63

0 à 100 km/h (sec.) : 5,7

Prix : 57.530€ TVAC

Puissance : 300 ch

Vitesse maxi : 250 km/h

Conso. mixte : 7,2 l/100 km

CO2 : 163 g/km