ESSAI Nissan Qashqai 1.6 dCi 130: le même, en (bien) mieux!

Nissan ne s’est pas contenté des retouches cosmétiques pour moderniser son Qashqai. Les liaisons au sol et l’insonorisation progressent sensiblement. Sans parler de l’équipement qui accueillera, bientôt, un système de conduite semi-autonome.

Même s’il reste le SUV compact le plus populaire sur de nombreux marchés en Europe, dont la Belgique, le Qashqai voit tout de même une horde de plus en importante de concurrentes tenter de le déstabiliser. Avec, pour certains modèles, une nette montée en gamme comme argument principal. Les Volkswagen Tiguan et Peugeot 3008, par exemple, ont ainsi poussé Nissan à offrir bien plus qu’une simple retouche cosmétique des faces avant et arrière à sa poule aux œufs d’or. Une nouvelle ligne d’équipement, Tekna +, s’ajoute notamment au catalogue pour aider le Qashqai à tenir tête sur le plan de la finition.

Elle se démarque surtout par ses nouveaux sièges en cuir, à effet 3D façon bracelet de montre. Dans le même temps, le Qashqai bénéficie d’une installation audio Bose haut de gamme, à 8 haut-parleurs (mais conserve son vieux système d’info-divertissement un peu daté…), et s’équipe, en série, d’un nouveau volant. Aplati dans sa partie inférieure, il se démarque en outre par une jante plus épaisse et un revêtement en cuir plus qualitatif que par le passé. Mais la montée en gamme du Qashqai passe surtout par son progrès sensible sur le plan de l’insonorisation. En embarquant de nombreux matériaux isolants en sus et en s’équipant de vitres arrière plus épaisses, le nouveau Qashqai offre un niveau de confort acoustique digne de l’univers premium.



Plus dynamique

Nos surprises,­ nous qui pensions n’essayer que de nouveaux phares,­ ne s’arrêtent pas là ! Les ingénieurs se sont également penchés sur les liaisons au sol et sur la direction du Qashqai pour le rendre plus dynamique. Certes, on n’atteint pas l’agilité référentielle d’un Peugeot 3008. Mais le Qashqai en profite pour devenir encore plus agréable à manier que par le passé. Merci notamment à la nouvelle direction, au rendu plus naturel, qui s’équipe d’un système de retour actif baptisé Active Return Control pour aider le volant à retrouver sa position centrale plus rapidement. Enfin, notons que ce Qashqai modernisé étrennera au printemps prochain le système de conduite semi-autonome de Nissan. Baptisé ProPilot, ce système offrira une aide à la conduite équivalente à celle des « Traffic Jam Assist » des marques premium. Le conducteur pourra alors, tout en gardant au moins une main sur le volant pour des raisons de législation, laisser la voiture tourner, accélérer et freiner seule dans les embouteillages ou dans le trafic sur les voies rapides.

Conclusion

Avec ses nouveaux atouts, le Qashqai possède toutes les cartes en main pour continuer son rôle d’arme de séduction massive débuté il y a maintenant dix ans!


+

Insonorisation soignée

Finition en progrès (Tekna +)

Comportement dynamique efficace

Rapport habitabilité/coffre/encombrement

Gamme mécanique (presque) complète 

Pas de 4X4 en essence

Aides électroniques parfois intrusives

Intérieur un peu daté

Connectivité en retrait (pas d’Apple Carplay ni d’Android Auto)

Le Qashqai 1.6 dCi 130 en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres en ligne, diesel turbo common-rail, 1.598cc ; 130ch à 4.000tr/min ; 320Nm à 1.750tr/min

Transmission : aux roues avant ou intégrale

Boîte : manuelle à 6 rapports ou CVT

L/l/h (mm) : 4.380/1.806/1.590

Poids à vide (kg): 1.419

Volume du coffre (l) : 430

Réservoir (l) : 55

0 à 100 km/h (sec.) : 9,9

Prix : 28.690 € TVAC

Puissance : 130 ch

V-max : 190 km/h

Conso. mixte : 4,4 l/100km

CO2 : 116 g/km

Et le Nissan X-Trail? lui aussi!

Dans la foulée du Nissan Qashqai, le grand-frère X-Trail passera aussi bientôt par la case « face-lift ». En fin d’année, le grand SUV, disponible en 5 ou 7 places, de Nissan reprendra à son compte le style modernisé du Qashqai et son nouveau volant à méplat. Il bénéficiera également de la nouvelle installation audio Bose développée pour le Qashqai ainsi que des autres équipements de sécurité (comme la reconnaissance des piétons ajoutée au système de freinage automatique d’urgence) et la possibilité de commander le système de conduite semi-autonome ProPilot. Par contre, le X-Trail ne profitera pas de l’insonorisation poussée ni du remaniement des liaisons au sol étudié pour le Qashqai.